Dans une interview auprès de l’agence de presse Xinhua, Jean-Pierre Raffarin, a souligné que l’initiative « La Ceinture et la Route » est « l’armature d’un nouveau monde qu’il faudra des années pour créer, mais un monde très important, qui est la grande alliance entre l’Europe et l’Asie avec une ouverture sur l’Afrique« .

L’ancien Premier ministre français et actuel président de la Commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat, a qualifié cette initiative de « projet pacifique de développement mondial ».

Dans une note publiée sur son blog en 2016, Jean-Pierre Raffarin expliquait que « le Président Xi Jinping a lancé ce projet en surprenant le monde. Ce n’était en rien une improvisation mais comme souvent en Chine l’idée s’est imposée après une profonde réflexion stratégique« .

Jean-Pierre Raffarin participera au Forum « La Ceinture et la Route » qui se tiendra les 14 et 15 mai à Beijing et accueillera au moins 28 chefs d’Etat et de gouvernement. « La présence de nombreux chefs d’Etats et des personnalités du monde entier va donner de la force à ce grand projet, qui est un projet de développement, un projet pacifique« , a-t-il estimé.

Considéré comme le spécialiste français de la Chine, il dit attendre « de ce grand sommet que le monde entier connaisse ce projet mondial, qui concerne non seulement l’Asie centrale, l’Asie de l’Ouest et l’Asie de l’Est, mais également l’Europe, même l’Afrique. Ce que je souhaite, c’est une mobilisation mondiale« .

« La Chine a des projets et des stratégies, elle veut le multilatéralisme, défend l’ONU et l’UNESCO et apporte ainsi de la paix dans un monde dangereux« , a expliqué l’ancien Premier ministre, pointant du doigt le positionnement de Donald Trump sur le commerce international et les institutions internationales.

Pour ce dernier, le plus grand défi des dirigeants actuels est de mettre en place « un développement gagnant-gagnant international », en luttant contre le protectionnisme et le nationalisme excessif.