Taïpei a appelé le 22 octobre Pékin à se défaire de son «ancienne mentalité», après la décision du Parti communiste chinois d’inclure le refus de l’indépendance de Taïwan dans sa charte.

Le Parti Communiste Chinois (PCC) décidé d’inclure pour la première fois dans sa charte une mention sur l’opposition de la Chine à l’indépendance de Taïwan. Le congrès «accepte d’inclure dans la charte du parti des déclarations sur (…) l’opposition résolue et la dissuasion des séparatistes qui cherchent à obtenir l’indépendance de Taïwan», a indiqué le texte.

En réponse, le Conseil des affaires continentales de Taïwan, l’organisme qui définit la politique du gouvernement taïwanais à l’égard de Pékin, a écrit dans un communiqué : «Nous appelons la nouvelle direction du gouvernement communiste chinois à renoncer à son ancienne mentalité d’invasion et de confrontation et à résoudre les différends par des moyens pacifiques, équitables et réalistes».

Lors de l’ouverture du congrès du PCC, le 16 octobre, le président chinois avait réaffirmé qu’il comptait « réunifier » Taïwan à la Chine, par la force si nécessaire. « Nous œuvrerons avec la plus grande sincérité et les plus grands efforts pour une réunification pacifique (de Taïwan), mais nous ne renoncerons jamais au recours à la force et nous nous réservons la possibilité de prendre toutes les mesures nécessaires », avait-il déclaré.