China Mobile, China Telecom et China Unicom seront exclues de Wall Street

par | Mai 10, 2021 | Chine-Etats-Unis, ECONOMIE

Trois grandes compagnies chinoises de télécommunications ont annoncé que leur exclusion de la Bourse new-yorkaise a été confirmée le 7 mai par le New York Stock Exchange (NYSE). Cette expulsion de Wall Street avait été décidée en janvier 2021 sous l’administration Trump, poussant les sociétés chinoises à faire appel.

Dans des communiqués séparés, China Mobile, China Telecom et China Unicom indiquent qu’elles avaient demandé le 20 janvier 2021 que le NYSE revienne sur sa décision de les bannir de la cote new-yorkaise, une décision qui avait été annoncée par l’administration Trump le 6 janvier.

Lire aussi : Donald Trump signe un nouveau décret contre les entreprises chinoises

«Le 6 mai 2021, le Comité des directeurs du NYSE a confirmé sa détermination», indique China Mobile dans un communiqué.

China Mobile, China Telecom et China Unicom, contrôlés par le gouvernement chinois, sont également échangés à la Bourse de Hong Kong. Ces sociétés chinoises étaient cotées à New York sous la forme d’«ADS» (American Depositary Shares), des titres attribués aux entreprises étrangères désireuses d’accéder à Wall Street.

Lire aussi : China Mobile est persona nan grata aux Etats-Unis

Ces ADS seront retirées de la cote d’ici une dizaine de jours, indiquent les sociétés dans leur communiqué. La décision initiale de bannir ces groupes chinois de la bourse de New York obéissait à un décret du 12 novembre 2020 du président Donald Trump, interdisant les transactions sur des entreprises accusées d’êtres mêlées à ce qu’il a jugé être le développement du complexe militaire de la Chine.

En janvier 2021, la nouvelle administration Biden avait indiqué qu’elle s’inscrivait dans le sillage de la précédente administration en s’élevant contre «les pratiques abusives, injustes et illégales de la Chine», avait indiqué la future secrétaire au Trésor du gouvernement démocrate, Janet Yellen.

Pour Fu Liang, analyste indépendant des télécommunications à Beijing, a déclaré au journal Global Times, que pour China Mobile, China Telecom et China Unicom, rester sur le marché américain leur apporterait peu de valeur ajoutées, étant donné que leurs volumes de négociation sont très faibles et qu’il n’y a pas eu de refinancement depuis environ une décennie. De même, le retrait de la liste de ces trois sociétés n’aurait pas trop d’impact direct sur le NYSE lui-même.

Lire aussi : L’administration américaine prend des mesures contre Huawei et China Telecom

Toutefois, l’expert chinois a affirmé que ce qui est plus important, c’est que «la suppression reflète un environnement de plus en plus difficile sur les marchés financiers américains pour les entreprises chinoises, ce qui rendrait les entreprises chinoises de plus en plus réticentes à s’inscrire sur les marchés boursiers américains», paralysant la compétence des marchés financiers américains.

Selon Fu Liang, «les États-Unis affaiblissent leur rôle de leader financier mondial, car leur ségrégation vis-à-vis des géants chinois de la technologie en plein essor entraînerait le transfert de capitaux vers certains de leurs concurrents qui sont prêts à embrasser ces entreprises».

Parmi les trois sociétés, China Mobile n’a pas encore révélé si elle envisageait de se coter sur les marchés chinois des actions A., alors que China Telecom a récemment déclaré avoir demandé la cotation de ses actions à Shanghai, tandis que les actions de China Unicom se négocient déjà à Shanghai. Les trois sociétés sont actuellement cotées à Hong Kong.

Selon Fu Kiang, «comme China Mobile dispose d’un flux de trésorerie suffisant, il n’est pas certain que l’entreprise soit pressée de se faire coter sur les bourses du continent, mais elle pourrait pousser ses filiales comme Migu à entrer en bourse pour promouvoir leur image de marque et leur présence sur le marché».

Cependant, l’expert a indiqué que la cotation de China Telecom pourrait entraîner une certaine fluctuation du cours de l’action de son homologue China Unicom, car les investisseurs se réfèreraient au cours de l’action de China Telecom lorsqu’ils prendraient des décisions commerciales liées à China Unicom, et une partie du capital pourrait être retirée de ce dernier.

Pour conclure, Fu Liang a expliqué au Global Times qu’il ne voit «aucune raison pour laquelle les investisseurs abandonneraient leurs actions car leur situation générale n’a pas changé. S’il y a une telle tendance, les entreprises rachèteront probablement leurs actions pour stabiliser le prix», ajoutant que leurs activités, comme dans le domaine de la 5G, ne serait pas affecté car le capital impliqué dans la radiation est limité.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :