dimanche, mai 19

Confucianisme, d’hier à aujourd’hui

La pensée de Confucius s’est propagée en Chine et en Extrême-Orient, grâce à ses disciples et aux philosophes Mencius et Xun Zi, qui ont créé une doctrine, appelée confucianisme, devenue philosophie d’État en Chine durant la dynastie Han.

Persécuté au cours de la dynastie Qin (IIe siècle av. J. C.), le Confucianisme devient une doctrine officielle de l’empire sous les Han (du Ier siècle av. J. C. au IIIe siècle apr. J. C.).

À la même époque, l’historien Sima Qian rédige une hagiographie de Confucius, faisant de lui le modèle accompli du sage. Dés lors, la doctrine confucéenne se répand en Chine et va servir de contexte culturel de base, qui verra se développer le Bouddhisme, à partir du Ier siècle de notre ère, et le taoïsme, dès le Vème siècle.

Ainsi, pendant près de quinze siècles, ces trois enseignements sanjiao (Confucianisme, Bouddhisme et Taoïsme) s’influencent mutuellement et permettent à certains moment d’éviter les guerres de religion, pour se transforme en luttes d’influence auprès de l’empereur.

Les Jésuites en Chine réalisent un transfert culturel de la pensée confucéenne aux élites européennes du XVIIème et XVIIIème siècles, favorisant la sinophilie, voire la sinomanie des intellectuels. Confucius devient un saint.

Le confucianisme est plus pragmatique que les deux autres religions, car ce concept vise à résoudre les problèmes présents. Jusqu’en 1911, le confucianisme est une matière au concours d’entrée dans la fonction publique. Les candidats sont évalués sur leurs connaissances de la doctrine confucéenne.

Depuis la fondation de la République de Chine en 1912, l’enseignement des Quatre Livres et des Cinq Classiques confucéens n’est plus obligatoire.

Les Quatre Livres sont :

  • la Grande Étude
  • l’Invariable Milieu
  • les Entretiens de Confucius
  • le Mencius (Livre)

Les Cinq Classiques sont :

  • le Canon des Poèmes
  • le Canon de l’Histoire
  • le Livre des mutations ou Yi King
  • le Livre des Rites
  • les Annales des Printemps et des Automnes
  • un sixième classique a été perdu : le Canon de la musique

Certains analystes, chinois ou occidentaux, pensent que l’influence du confucianisme est toujours prépondérante à l’époque actuelle. Au XXIème siècle, Confucius est une voie pour retrouver une identité culturelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *