Certains experts occidentaux se demandent pourquoi la Chine comptabilise 3.300 morts, alors qu’en Italie, les autorités en comptent déjà 10.000, l’Espagne presque 6.000 et la France qui en compte, près de 2.300.

Interrogé au micro d’Europe 1, Patrick Berche, professeur émérite de microbiologie et ancien directeur de l’institut Pasteur, a indiqué qu’« il est fort probable que la Chine ait revu sa mortalité à la baisse ».

« La mortalité annoncée par les chinois a, à mon avis, été certainement sous-estimée », a-t-il déclaré, estimant qu' »on a beaucoup de mal à croire qu’un pays, même avec des mesures de confinement, ait si peu de morts. D’après certains témoignages, il y a eu beaucoup plus de morts mais on a minimisé ces chiffres. »

Ces doutes ont été accentué lorsque le journal Caixin a publié sur son site des photos montrant de longue liste d’attente pour récupérer les urnes funéraires. Ainsi, après deux mois de quarantaine, les habitants du Wuhan en profitent pour aller chercher l’urne de leur proche, décédé des suites de cette maladie.

D’après la RTBF, d’importante files d’attente se créent dès lors devant les funérariums de la ville, laissant planer le doute sur l’ampleur réelle de l’épidémie.

D’après le journal Caixin, 3.500 urnes sont collées les unes aux autres, sur la photo ci-dessus. Le journal a réalisé lui-même le décompte mais ne sait pas si toutes les urnes sont remplies. Les journalistes font également état d’un camion qui aurait apporté 2.500 urnes les 25 et 26 mars à un des nombreux funérariums de Wuhan.

Selon le gouvernement chinois, 2.535 personnes sont mortes à Wuhan, épicentre de l’épidémie de nouveau coronavirus, Covid-19.  Mais le nombre de morts serait en réalité plus élevé, et tous ne seraient pas dû au nouveau coronavirus, mais à d’autres maladies d’importance.

LaLibre.be explique que la sous-estimation serait due d’une part, aux nombreux décès suite à des symptômes semblables au Covid-19, qui n’ont jamais été testées. Officiellement, ils ne sont donc pas morts du Covid-19.

D’autre part, d’autres patients sont morts pour ne pas avoir eu de places dans les hôpitaux surchargés de patients atteints du coronavirus. Ceux-là non plus ne sont pas pris en compte dans le décompte officiel.