Sélectionner une page

ECONOMIE

Difficile reprise pour les petites et les moyennes entreprises

Les petites et moyennes entreprises (PME) peinent à reprendre le travail alors que le pays est toujours paralysé par l’épidémie du coronavirus.

Ces derniers risquent de se trouver à court de liquidités malgré les nouvelles mesures de soutien mises en place par le gouvernement.

Les congés du Nouvel an lunaire, prolongés jusqu’au 10 février, sont officiellement terminés depuis deux semaines, mais la plupart des petites entreprises sont toujours à l’arrêt.

30% environ des PME ont repris leur activité, a indiqué Tian Yulong, haut responsable du ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information. Toutefois les PME, tous secteurs confondus, représentent 60% de l’économie chinoise.

La principale difficulté pour les PME est l’absence d’un «redémarrage simultané» des entreprises et usines dans différentes provinces et secteurs d’activité, paralysant des chaînes de production, a expliqué Tian Yulong lors d’une conférence de presse.

Le haut responsable a expliqué que les restrictions de circulation perturbent les approvisionnements de matières premières et la livraison de produits finis. De plus, les consommateurs toujours confinés chez eux désertent les commerces.

Le principal problème est le manque de main d’oeuvre, qui habite dans de nombreuses de villes confinées et où les restrictions de transports empêchent le retour des employés partis pour les congés.

Récemment, un vice ministre des transports avait estimé que, sur environ 300 millions de «travailleurs migrants» rentrés dans leur région d’origine, moins d’un tiers étaient retournés dans la ville où ils travaillent.

Outre les PME, la situation des grands groupes industriels semblait meilleure dans deux provinces du pays. Plus de 90% des entreprises industrielles de grande taille dans le Zhejiang et 70% de celles du Guangdong ont repris leur activité, a indiqué Cong Liang, haut-responsable de la puissante agence de planification.

D’après ce dernier, plusieurs secteurs stratégiques rencontrent beaucoup moins de souci, comme l’industrie sidérurgique qui fonctionne à 70% de ses capacités de production, et le fret ferroviaire qui opère quasi-normalement.

Mais la pression reste forte pour les PME qui craignent la faillite. En effet, plus de 60% des PME ne peuvent couvrir leurs charges et échéances de paiement que pendant un à deux mois avant de se trouver à court de liquidités, selon une étude de la Fédération chinoise des PME, selon le quotidien officiel Jingji Ribao.

Sans action des banques, des entreprises chinoises risquent de s’effondrer

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Souveraineté en Mers de Chine

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :