Le président américain Donald Trump a proposé le 27 mai sa médiation dans l’actuelle confrontation entre les armées chinoise et indienne, dans des zones frontalières disputées de l’Himalaya.

Des soldats des deux camps sont engagés dans plusieurs face-à-face tendus le long des quelque 3500 kilomètres de leur frontière commune, principalement dans la région en haute altitude du Ladakh (nord de l’Inde).

«Nous avons informé l’Inde et la Chine que les États-Unis sont prêts, disposés et à même de faire une médiation ou d’arbitrer leur dispute frontalière faisant actuellement rage», a déclaré Donald Trump sur Twitter.

Selon des sources sécuritaires indiennes, citées par l’Agence France presse, des centaines de soldats chinois ont investi un secteur au Ladakh considéré par New Delhi comme faisant partie de son territoire, ce que conteste la Chine.

De plus, dans la région du Sikkim (est de l’Inde), des militaires des deux pays ont aussi été blessés dans des affrontements à coups de poings et de pierres dans un autre secteur frontalier. Aucune nouvelle violence n’a été signalée depuis deux semaines.

En 2017, soldats indiens et chinois ont passé 72 jours à se confronter les yeux dans les yeux sur un plateau himalayen stratégique dans la région du Bhoutan. Des pourparlers avaient mené à un désengagement militaire des deux parties.

Lire aussiChine-Inde : fin de la confrontation

Donald Trump a offert en 2019 de servir d’intermédiaire entre l’Inde et le Pakistan au sujet de la région disputée du Cachemire. New Delhi, qui considère ce sujet comme une question bilatérale, avait fermement rejeté cette initiative.

Récemment, Alice Wells, responsable de l’Asie du Sud au département d’État américain, a interprété cette confrontation comme un signe que la Chine cherche à perturber l’équilibre régional et a appelé à «résister» à cette poussée.

L’Inde et la Chine ont plusieurs litiges territoriaux, dans les secteurs du Ladakh (ouest) et de l’Arunachal Pradesh (est). Une guerre-éclair a d’ailleurs éclaté entre les deux pays en 1962, les soldats indiens ont été rapidement défaits par les troupes chinoises.