Beijing a annoncé son intention de rendre aux Etats-Unis le drone sous-marin de l’US Navy saisi en mer de Chine méridionale, dénonçant au passage le battage médiatique américain.

Un navire chinois s’est emparé jeudi 15 décembre d’un drone sous-marin appartenant à l’équipage civil du USNS Bowditch. Le navire océanographique évoluait à quelque 50 milles marins au large des Philippines, a affirmé le lendemain Washington.

Cette sonde, non militaire, était utilisée pour mesurer la salinité et la température de l’eau, « des informations cruciales pour la flotte des sous-marins américains« , selon le Pentagone. Le navire était en train de retirer de l’eau deux sondes, quand un bateau chinois spécialisé dans le soutien et le secours aux sous-marins a attrapé l’un des deux engins, d’après l’armée américaine.

Peter Cook, porte-parole du Pentagone a indiqué avoir « fait connaître nos objections à la saisie illégale par la Chine d’un véhicule sous-marin non habité opérant dans les eaux internationales en mer de Chine méridionale« .

Pour le ministère chinois de la Défense, le drone a été saisi car il s’agissait d’un « appareil non identifié dans les eaux en mer de Chine méridionale. Afin d’éviter que l’appareil nuise à la sécurité de navigation et aux équipages des bateaux passant dans ces eaux, le navire de sauvetage de la marine chinoise a vérifié et examiné l’appareil de manière professionnelle et responsable ».

« L’examen a révélé que l’appareil était un drone sous-marin des Etats-Unis« , a expliqué le porte-parole du ministère chinois de la Défense nationale Yang Yujun. Raison pour laquelle, « la partie chinoise a décidé de le rendre aux Etats-Unis de manière appropriée« . Le Pentagone a confirmé que l’appareil allait lui être rendu.

Peter Cook a indiqué que « Par le biais de communications directes avec les autorités chinoises, nous nous sommes assurés que les Chinois vont rendre cet appareil aux Etats-Unis« .

Cependant, « la décision unilatérale de la partie américaine de dramatiser ce dossier est inappropriée et non propice à sa résolution, a indiqué Yang Yujun, ajoutant que « nous le regrettons ».

« Il est important de noter que, depuis longtemps, les forces armées américaines envoient fréquemment des navires et des avions effectuer des opérations de reconnaissance et des relevés militaires dans les eaux chinoises », a indiqué le porte-parole.

En effet, la Chine revendique la majeure partie de cette zone stratégique, à l’instar de certains pays riverains. Se faisant, Washington a envoyé à plusieurs reprises ses navires de guerre et ses avions à proximité d’îlots contrôlés par la Chine, au nom de la liberté de navigation.

Ces manœuvres contestées par Beijing, qui rappelle que « la Chine s’oppose résolument à ces activités et exhorte la partie américaine à cesser les activités de ce genre. La Chine continuera de rester vigilante face aux activités concernées de la partie américaine et prendra les mesures nécessaires pour y répondre », a ajouté le porte-parole.