Le commerce entre Beijing et Pyongyang s’écroule s’est effondré de moitié sur un an, selon des chiffres publiés par le gouvernement chinois. Preuve pour la Chine de son implication dans le dossier nord-coréen, et notamment de l’application des sanctions internationales drastiques contre Pyongyang.

Sur le seul mois de décembre, le total des importations chinoises en provenance de Corée du Nord s’est effondré de 81,6% sur un an, soit près de 48,3 millions d’euros, selon des chiffres de l’Administration des douanes chinoises.

En parallèle, les exportations du géant asiatique vers son voisin atteignaient 231,4 millions d’euros, soit une chute de 23,4% par rapport à décembre 2016, a précisé Huang Songping, porte-parole des Douanes.

Ce dernier a indiqué que le volume total des échanges commerciaux entre les deux pays a diminué de moitié de 50,6% sur un an, en décembre.

Sur l’ensemble de 2017, les exportations nord-coréennes vers la Chine ont dimunué de 33%, à 1,53 milliard d’euros, mais les exportations chinoises vers son Pyongyang ont résisté, augmentant de 8,3% sur l’année.

La Chine reste le principal soutien économique du gouvernement de Kim Jong-Un, et absorbe plus de 90% du commerce nord-coréen. Courant 2017, Beijing a entamé une série de sanction économique, à l’instar des Nations Unies, concernant principalement les secteurs du pétrole, du fer, du charbon, de la pêche et du textile.