dimanche, juin 16

En Chine, des restrictions anti-jeu vidéo pour les mineurs instaurées par Tencent

Tencent, développeur l’un des jeux vidéo les plus populaires de Chine, intitulé «Honor of Kings», a annoncé la limitation pour les jeunes à  une heure par jour lorsqu’ils auront cours et jusqu’à deux heures en période de vacances scolaires.

Le géant chinois de l’internet Tencent a ainsi décidé d’étendre à l’ensemble de ses jeux vidéo la limite d’une heure de jeu par jour pour les mineurs, afin de lutter contre l’addiction des adolescents.

Alors que la Chine met en place de nouvelle mesures dans l’industrie du numérique, de nombreux médias avaient critiqué début août que les jeux vidéo, laissant craindre un nouveau tour de vis réglementaire des autorités.

Le journal Economic Daily a estimé que le jeu vidéo, qui génère des milliards de yuans, était devenu «un opium mental». «L’addiction des mineurs à Internet est courante et les jeux en ligne ont des conséquences non négligeables sur leur croissance», a écrit le quotidien.

L’article pointe du doigt Tencent, le poids lourd du secteur, et particulièrement son populaire jeu vidéo «Honor of Kings», qui compte plus de 100 millions d’utilisateurs actifs quotidiens. «Certains étudiants y jouent parfois pendant huit heures par jour», peut-on lire dans le journal.

Sous pression, Tencent, qui imposait déjà en Chine des limitations de temps de jeu et la reconnaissance faciale pour empêcher les moins de 18 ans de jouer la nuit, a encore durci les règles. «Nous espérons pouvoir aider les mineurs à développer des habitudes de jeu saines, et nous faisons de notre mieux pour réduire les problèmes familiaux découlant des activités de jeu des enfants», a affirmé Tencent dans un communiqué.

En effet ce secteur, particulièrement prospère en Chine, est de plus en plus décrié pour la dépendance des plus jeunes aux écrans et aux problèmes de myopie que cela entraîne. La réglementation empêche officiellement les moins de 18 ans de jouer à des jeux vidéo en ligne entre 22 heures et 8 heures.

Mais la loi est largement contournée. Raison pour laquelle, Tencent a décidé de limiter le temps de jeu sur «Honor of Kings» à une heure par jour pour les mineurs et deux heures maximum pendant les vacances scolaires.

Lors de la publication de ses résultats trimestriels, Tencent a annoncé que cette mesure serait étendue «progressivement» à l’ensemble de ses jeux mais le calendrier n’a pas été précisé.

Lors du trimestre écoulé, les jeux vidéo ont une nouvelle fois représenté pour Tencent sa plus grosse source de revenus soit 43 milliards de yuans (5,6 milliards d’euros), en hausse de 12% sur un an.

Cependant sur la période avril juin, son bénéfice net s’affiche en repli de 11% par rapport au premier trimestre, à 42,58 milliards de yuans (5,5 mds €), mais reste en hausse de 29% sur un an.

Ces derniers mois, plusieurs géants de l’internet, dont Tencent, ont été épinglés par les autorités pour des pratiques jusque-là tolérées et largement répandues, en matière de données personnelles, de droits des utilisateurs et de pratiques anticoncurrentielles.

Le régulateur chinois des marchés a ainsi bloqué en juillet au nom de la concurrence la fusion des deux plus grandes plateformes de jeux vidéo en ligne de Chine, Huya et Douyu, dont Tencent est actionnaire.

Lire aussi : Tencent va réduire le temps de jeux vidéo des mineures

Un revers pour le numéro un mondial, qui espérait prendre le contrôle de la nouvelle entité et asseoir son emprise sur le secteur du jeu vidéo. D’autant plus que Huya et Douyu combinés représentent 80 à 90% de part de marché, selon les analystes.

Tencent est aussi un acteur majeur de l’écoute de musique en ligne. La société a également été contrainte de renoncer à ses droits exclusifs sur des titres, là aussi au nom de la concurrence.

Pour beaucoup de jeunes chinois, cette nouvelle mesure va trop loin. «J’ai envie de pleurer», a résumé Zhang Yuchen, 14 ans, qui est en vacances. Le jeune garçon se sent perdu sans son passe-temps favori, un sentiment partagé au sein des joueurs les plus fervents du jeu.

«Je suis en vacances. Je n’ai rien à faire d’autre et je n’ai le droit de jouer qu’un tout petit moment», s’est plainte à l’AFP Li, 17 ans, qui n’a pas souhaité donner son nom complet. La jeune fille a dit à l’Agence France Presse que la mesure est «affligeante». Elle estime que les adolescents de son âge, presque majeurs et donc davantage responsables, peuvent limiter d’eux-mêmes leur temps de jeu. D’autres personnes mineures concernées ont trouvé une parade : utiliser le compte d’un adulte.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *