L’activité manufacturière en Chine a ralenti en avril tout en restant en territoire positif, pénalisée par des perturbations sur les chaînes d’approvisionnement, selon des chiffres officiels publiés ce 30 avril.

L’indice officiel des directeurs d’achats (PMI) pour le mois d’avril s’établit à 51,1 points contre 51,9 le mois dernier, a annoncé le Bureau d’Etat des statistiques (BES). Il s’agit d’un résultat inférieur à la prévision moyenne des analystes qui tablaient sur 51,7. L’indice s’inscrit au plus bas depuis février, il était alors de 50,6.

Un nombre supérieur à 50 témoigne d’une expansion de l’activité et, en deçà, il traduit une contraction. En avril 2021, la croissance de l’activité manufacturière s’est maintenue malgré des perturbations sur les chaînes d’approvisionnement, a relevé le BES.

En raison de la pandémie de Covid-19, la logistique au niveau mondial demeure sous pression, en raison notamment d’une «pénurie de conteneurs», a-t-il constaté.

Dans le secteur de la technologie, certaines entreprises ont fait état de pénuries et ne peuvent s’approvisionner en puces électroniques.

Ces pénuries entraînent déjà une baisse des exportations d’appareils électroménagers, d’ordinateurs, de téléphones portables et même d’automobiles, constate l’économiste Iris Pang, de la banque ING.

Le sous-indice des nouvelles commandes destinées à l’étranger a ainsi fortement ralenti en avril à 50,4, soit -0,8 point par rapport à mars. Celui des importations aussi avec 50,6 points, soit -0,5 sur un mois.

En dépit de ces chiffres sombres, la reprise en Chine se poursuit et la situation des petites entreprises s’est même «améliorée» en avril, selon le BES qui relève une «hausse» de la production et des nouvelles commandes.

Cette tendance est confirmée par l’indice indépendant Caixin, qui sonde principalement les PME. En avril, cet indice a fortement rebondi pour s’inscrire à 51,9 points, contre 50,6 en mars. Il s’agit de sa plus mauvaise performance depuis 11 mois.

De son côté, le PMI non-manufacturier s’est affiché en avril en baisse à 54,9, un niveau très inférieur à celui du mois précédent (56,3). En dépit d’un rebond de l’activité dans l’hôtellerie-restauration et les loisirs, qui ont particulièrement souffert de la pandémie, l’indice a été pénalisé par un ralentissement dans le secteur de la construction.

Les services, vers lesquels la Chine entend rééquilibrer son modèle économique, représentent désormais plus de 50% de son PIB. Ils comprennent les transports, le marketing, l’immobilier ou encore la finance.

La Chine élabore un plan de développement pour son secteur manufacturier pendant le 14e Plan quinquennal (2021-2025) et la période à moyen et long terme, selon le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information.

«Le plan s’axera sur les domaines clés tels que la base industrielle et l’innovation scientifique et technologique, ainsi que les industries clés, dont les équipements techniques majeurs et les matières premières», a indiqué Huang Libin, porte-parole du ministère, lors d’une conférence de presse.

En 2020, la Chine a dévoilé un plan de développement pour son industrie automobile à énergie nouvelle pour la période 2021-2035. «Pour promouvoir la fabrication de haute qualité, la Chine accélérera l’amélioration de la capacité d’innovation manufacturière et fera avancer la modernisation des chaînes industrielles et d’approvisionnement», d’après Huang Libin.

La Chine va aussi promouvoir le développement vert, intelligent et haut de gamme de l’industrie manufacturière et ouvrira pleinement son secteur manufacturier général.