Le ministère des Affaires étrangères a estimé « très regrettable » si Beijing a bien ordonné à ses agences de voyage de suspendre les ventes de produits touristiques à destination de la Corée du Sud.

« Le gouvernement travaille actuellement pour confirmer si les rapports sont vrais », a déclaré le ministère dans un message envoyé à des journalistes. « Si cela se confirme, nous pensons que cela est très regrettable et (la Chine) ne devra placer en aucun cas des obstacles artificiels dans les échanges humains entre les deux pays, qui sont la base des relations bilatérales », a déclaré le ministère aux médias.

Séoul « souhaite une mesure raisonnable de la Chine », ajoutant que le gouvernement allait examiner « tous les moyens pour répondre à cette décision en coopération avec les ministres concernés ». Toutefois, la Maison bleue « a transmis sa position à plusieurs reprises à la Chine à travers le canal diplomatique et continuera à faire des efforts », car les enjeux économiques sont importants dans ce secteur.

De son côté, Beijing a réitéré ses « vives préoccupations aux parties impliquées dans l’exercice militaire entre la Corée du sud et les Etats-Unis sur la péninsule coréenne », notamment les récents exercices d’entraînement sur le terrain Foal Eagle, auxquels participent le porte-avions USS Carl Vinson et d’autres structures américaines.

« La situation actuelle sur la péninsule coréenne est extrêmement sensible et complexe », a indiqué le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Geng Shuang, ajoutant que « les parties concernées doivent faire des efforts pour atténuer les tensions sur la péninsule et maintenir la paix et la stabilité en Asie du Nord-Est ».

Il a rappelé l’opposition de la Chine au déploiement du système THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) à Séoul et demandé « aux parties concernées d’arrêter le déploiement et de s’abstenir d’aller trop loin sur cette voie erronée« , a-t-il souligné.

La Chine interdit les voyages vers la Corée du Sud