La Chine a confirmé son soutien au G5 Sahel à travers un premier chèque de 300 millions de yuans (40,2 M€) pour la force militaire conjointe (FC G5 Sahel). L’annonce a été faite le 4 janvier à Ouagadougou par le ministre des affaires étrangères, Wang Yi.

Beijing a également promis d’autres appuis en matériels et équipements destinés à la lutte contre le terrorisme. Le G5 Sahel ou «G5S» est un cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politiques de développement et de sécurité, créé en 2014 par cinq États du Sahel : Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad.

La Chine va financièrement accompagner les 5 pays membres du G5 Sahel à lutter contre le terrorisme, comme l’avait assuré le président Xi Jinping l’an dernier. Le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi a annoncé un soutien financier de 1,5 millions de dollars (1,3 M€) au secrétariat permanent du G5 Sahel.

Ce soutien financier est le premier d’une série d’appui en argent et en matériels. Véritable bouffée d’oxygène pour les pays du G5 Sahel, en dépit des fausses promesses de financement de plus de 420 millions d’euros pour l’opérationnalisation de la force militaire conjointe.

En effet, le président en exercice de l’organisation, le président nigérien Mahamadou Issoufou, a déploré ce manque de moyen, obligeant les premières actions d’envergures de la FC G5 Sahel à démarrer au premier trimestre 2019.