L’application de messagerie WeChat du géant chinois de la technologie Tencent a connu une hausse des téléchargements aux États-Unis depuis le 18 septembre, après l’annonce de Donald Trump d’une interdiction de l’application, le 20 septembre.

Le département américain du Commerce a émis une ordonnance obligeant Apple Inc et Google d’Alphabet Inc à supprimer WeChat de leurs plateformes de téléchargement, pour des raisons de sécurité nationale. Mais un juge américain a bloqué la décision le 20 septembre, ce qu’a rapidement contesté le département américain du commerce.

En effet, la juge fédérale Laurel Beeler a bloqué le décret par lequel le département du Commerce imposait à Apple AAPL.O et Alphabet, maison mère de Google GOOGL.O , de ne plus proposer au téléchargement l’application chinoise WeChat de la société Tecent Holdings

La juge, exerçant en Californie, a estimé dans son arrêté que les utilisateurs de WeChat qui ont porté plainte « ont soulevé des questions légitimes sur le bien-fondé du recours au premier amendement (de la Constitution des Etats-Unis, NDLR) ».

Cette décision de justice a été rendue après celle du président Donald Trump de surseoir à l’interdiction d’une autre application chinoise, TikTok, pour permettre la poursuite de discussions en vue d’un accord avec les sociétés américaines Oracle ORCL.N et Walmart WMT.N .

D’ailleurs, WeChat a été installé environ 54 000 fois entre le 18 et le 19 septembre, 28 fois les 1900 téléchargements enregistrés au cours de la même période de deux jours une semaine auparavant, selon la société d’analyse de données Sensor Tower.

wechat gma application mobileCette société a indiqué que WeCom, une application de collaboration de bureau, a également enregistré une augmentation des téléchargements aux États-Unis au cours de cette période. WeCom, rebaptisée Tencent WeChat Work après que Donald Trump a annoncé pour la première fois qu’il interdirait WeChat en août, a été installé 58 000 fois aux États-Unis entre les 18 et 19 septembre, soit 193 fois les 300 téléchargements enregistrés au cours du même période une semaine auparavant, selon les estimations de Sensor Tower.

Après avoir téléchargé WeCom, les utilisateurs peuvent désormais y lier leur compte WeChat et ajouter leurs contacts WeChat, comme l’a montré l’agence de presse britannique, Reuters, qui a fait le test. Les utilisateurs de WeCom peuvent ensuite envoyer des messages, créer des groupes de discussion et même recevoir de l’argent virtuel d’amis WeChat sans que leurs contacts WeChat aient à télécharger WeCom. Tencent a déclaré aux médias chinois que WeCom était un produit complètement différent de WeChat.

Les États-Unis ont lancé une série de mesures ces derniers mois pour réprimer les entreprises technologiques et les applications chinoises, invoquant des raisons de sécurité nationale, alors que la Chine et les Etats-Unis font face à une sorte de guerre froide, concernant plusieurs sujets, allant du commerce et de la technologie à la gestion de la pandémie de coronavirus.