La police a confirmé l’arrestation de Lam Cheuk-ting et Ted Hui, ainsi qu’une dizaine de personnes, sans donner plus de détails.

Les parlementaires Ted Hui et Lam Cheuk-ting

Deux parlementaires de l’opposition hongkongaise ont été arrêtés par la police pour des accusations en lien avec les manifestations anti-gouvernementales, ayant secoué Hong Kong en 2019, a annoncé le Parti démocratique.

Selon un message publié sur la page Facebook du Parti démocratique, Lam Cheuk-ting a été arrêté sur des soupçons d’émeute le 21 juillet 2019, lorsque les manifestations pro-démocratie.

Ce jour-là, les manifestants présents dans le centre-ville ont lancé de la peinture noire contre le Bureau de liaison de Hong Kong, l’institution de représentation de la Chine à Hong Kong.

Au même moment, dans un autre district situé près de la frontière avec la Chine continentale, un groupe d’une centaine d’hommes a attaqué des activistes pro-démocratie. Lam Cheuk-ting a été hospitalisé pour des blessures au visage après avoir diffusé en direct des images de l’attaque.

Jusqu’à présent, la police a arrêté 44 personnes suspectées d’avoir pris part à la vaste attaque groupée à Hong Kong. Aucune information n’a été donné par la police justifiant la suspiscion contre Lam Cheuk-ting.