La Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (BAII/AIIB) a indiqué qu’elle allait doubler et porter à 10 milliards de dollars US (9,22 milliards d’euros) les fonds disponibles pour sa structure de sortie de crise du COVID-19, du fait des demandes importantes de la part de ses clients.

A lire aussi : La BAII engage 5 milliards de fonds de sortie de crise

Face à l’accroissement des demandes de financement, le fond initial de 5 milliards de dollars alloués pour l’aide d’urgence, s’est avéré insuffisant. En effet, les pays membres de la banque ont demandé une assistance immédiate dans des domaines incluant les infrastructures de santé et la préparation face à la pandémie, afin de soulager la pression sur les soins de santé.

Ainsi, la direction de la banque a décidé d’augmenter son fonds. De plus, la BAII est actuellement « en train de passer en revue des projets de plusieurs de ses membres, dont un nombre important en collaboration avec d’autres banques de développement multilatérales », a indiqué cette dernière dans un communiqué publié en ligne.

La BAII est une banque multilatérale de développement, dont la mission est d’améliorer les résultats socioéconomiques en Asie. Basée à Beijing, elle a débuté ses opérations en janvier 2016.

Parmi les projets qui sont à l’étude, il est prévu d’accorder à l’Inde des équipements et des capacités de détection pour un montant de 500 millions, ainsi que de renforcer le système national de santé.

De son côté, la Turquie a également soumis une demande de ligne de crédit de 500 millions de dollars pour deux de ses banques de développement, afin de les aider à soulager leurs pénuries de fonds de roulement et les insuffisances de liquidités résultant de la pandémie.

L’Indonésie a elle fait une demande de 250 millions de dollars pour renforcer la préparation de ses hôpitaux, améliorer sa préparation contre la pandémie et augmenter le nombre de tests.

«Nous faisons face à un formidable défi, avec une crise chaque jour plus profonde et plus grave. […] Il était impératif que nous répondions à l’urgence et à l’ampleur extraordinaire de la demande de nos membres pour augmenter de façon significative l’étendue de notre réponse. […] Une approche adaptative et multilatérale sera nécessaire pour aider de manière effective les pays du monde entier à faire face avec succès aux coûts sanitaires et économiques de la reprise», a déclaré Jin Liqun, le président de l’AIIB et de son conseil d’administration.