Tous les quartiers de la ville de Lanzhou, du nord-ouest de la Chine, vont être soumis à une « gestion fermée » avec un strict contrôle des déplacements.

La Chine, épicentre de la pandémie de Covid-19, fait face à un rebond épidémique. Les autorités chinoises ont imposé, mardi 26 octobre, un confinement à Lanzhou et aux quatre millions d’habitants de cette ville du nord-ouest du pays.

Pour en savoir plus sur la pandémie de Covid-19, cliquez ici !

Tous les quartiers de Lanzhou vont être soumis à une « gestion fermée » avec un strict contrôle des déplacements, a annoncé la municipalité, alors que les autorités ont recensé 29 cas infections au Covid-19 d’origine locale.

Toute sortie à l’extérieur du domicile ne sera désormais possible que pour des «achats de première nécessité», un impératif lié à l’épidémie, ou «un traitement médical d’urgence», précise un communiqué des autorités.

La majorité des cas est liée aux déplacements d’un groupe de touristes contaminés. Si les chiffres peuvent paraître dérisoires par rapport à ceux enregistrés quotidiennement dans d’autres parties du monde, ils poussent Pékin à redoubler de vigilance alors que la Chine se prépare à accueillir les Jeux olympiques d’hiver, à partir du 4 février 2022.

A une centaine de jours des JO d’hiver de Pékin, les autorités chinoises ont été contraintes de prendre des mesures drastiques. Les organisateurs du marathon de Pékin ont annoncé le 25 octobre que la course était reportée sine die afin de « prévenir le risque de transmission épidémique » et « protéger efficacement la santé et la sécurité des coureurs, du personnel et des résidents ».

Les organisateurs du marathon de Wuhan ont déclaré le report de l’épreuve « afin de prévenir le risque de propagation de l’épidémie ».

De son côté, Hongkong va encore durcir les restrictions d’entrée, déjà parmi les plus sévères du monde, pour s’aligner sur la Chine en matière de lutte contre le Covid-19, a annoncé la cheffe de l’exécutif, Carrie Lam.

Hong Kong impose un isolement de quatorze à vingt et un jours dans des hôtels destinés aux nouveaux arrivants. Cette quarantaine a permis de maîtriser presque totalement la pandémie de Covid-19, mais elle est décriée par les milieux d’affaires, inquiets pour la compétitivité de Hong Kong, importante place financière mondiale.

De rares exceptions sont prévues, notamment pour les diplomates ou les dirigeants de grandes entreprises, qui sont autorisés à s’isoler chez eux, ou pour certains résidents d’Hong Kong arrivant de Chine continentale.

La Chine a quasiment éradiqué l’épidémie sur son sol depuis le printemps 2020. Mais le regain épidémique dans le nord du pays inquiète les autorités.