Après avoir lancé un programme pilote, la Chine espère pouvoir étendre prochainement son programme de soins de fin de vie à l’ensemble du territoire, a annoncé le 10 juin la Commission nationale de la santé.

Les soins palliatifs ne sont pas courants en Chine. En effet, ces soins visent à répondre aux besoins physiques, émotionnels et parfois spirituels des malades en phase terminale et à les aider à mourir dans la dignité. Un concept encore étranger en Chine, mais qui prend peu à peu du sens.

Cependant, Wang Haidong, directeur du département du vieillissement et de la santé, a expliqué que «face à une société qui vieillit rapidement et au fait qu’environ 75% des personnes âgées souffrent de maladies chroniques, l’autorité de la santé a fait des soins palliatifs une priorité pour les personnes âgées».

Le département du vieillissement et de la santé a été créé en septembre 2020 pour améliorer les soins de santé aux personnes âgées et se concentrer sur d’autres problèmes liés aux personnes âgées.

Selon Wang Haidong, le programme pilote a été «fructueux». Ce programme a été lancé en 2017 dans cinq villes et districts municipaux, y compris le district de Haidian à Beijing, le district de Putuo à Shanghai et Changchun, la capitale de la province du Jilin (nord-est de la Chine).

«Nous ferons des efforts pour permettre l’accès aux soins de fin de vie dans tout le pays le plus tôt possible», a ajouté Wang Haidong. Pour l’heure aucun calendrier n’a été présenté par les autorités.

Selon une réunion sur le programme pilote organisée début juillet, 283 000 patients ont reçu des soins de fin de vie dans toute la Chine en 2018.

En mai, la commission a publié une circulaire sur le programme, appelant à davantage de recherches et d’enquêtes, à des recrutements et à des mécanismes améliorés d’assistance.

Pour Wang Haidong, la prochaine étape sera la publication par la Commission nationale de la santé des directrices pour les services de soins de fin de vie comprenant des guides de médication et d’autres expertises.

«Parallèlement, la Chine mettra en œuvre un programme de soins psychologiques pour les personnes âgées dans 1 600 communautés urbaines et 320 villages ruraux, dans le cadre duquel des services de santé mentale seront dispensés aux personnes âgées par le biais de sessions de formation, d’évaluations, d’interventions et de renvois», a-t-il annoncé.

Ce programme devrait permettre de mieux comprendre l’état de la santé mentale et les besoins des personnes âgées, d’améliorer les compétences du personnel de base afin d’identifier les problèmes psychologiques courants à un stade précoce et de sensibiliser davantage les personnes âgées à la santé mentale.

À la fin de 2018, la Chine comptait 249 millions de personnes âgées de 60 ans ou plus, représentant 17,9% de la population.

Selon Wang Haidong, les soins de santé pour les personnes âgées sont «gravement insuffisants» en raison de la pénurie de personnel et d’établissements médicaux, de rééducation, de soins infirmiers et de soins palliatifs. De plus, 40 millions de personnes âgées handicapées ont un besoin urgent de soins de longue durée.

«En vieillissant, les personnes âgées subissent une série de changements majeurs dans leur vie, tels que la détérioration de leur santé, le départ à la retraite et le décès d’amis ou de partenaires, qui ont un impact considérable sur les émotions des personnes âgées et peuvent conduire à une dépression ou à une anxiété s’ils ne sont pas traités à temps», a conclu Wang Haidong lors de son point presse.