Entre janvier et novembre 2018, la Chine est restée le premier fournisseur commercial de l’Algérie, une position maintenue depuis 2013. Les échanges vont s’accroître dans les années à venir.

Ce positionnement devrait durer, car les relations commerciales entre les deux pays sont en train de s’accentuer dans le cadre de l’initiative « La Ceinture et la Route » et le programme du Forum sur la coopération sino-africaine.

La Chine est au premier rang des partenaires commerciaux

D’après les données des douanes algériennes, entre janvier et novembre 2018, la Chine a exporté des biens et services vers l’Algérie d’une valeur de 7 milliards de dollars (6,37 mds €), soit 17,02% du volume total des importations du pays maghrébin sur la même période.

Cette présence chinoise s’explique par la mise en place d’un plan économique 2014-2018, qui vient d’être renouvelé, pour cinq ans dans le cadre du partenariat stratégique global algéro-chinois.

Depuis une dizaine d’année, les entreprises chinoises sont les premières bénéficiaires des programmes d’investissements publics lancés par le gouvernement algérien. «C’est ainsi que de janvier 2005 à juin 2016, la Chine a obtenu 29 contrats en Algérie d’une valeur totale de 22,2 milliards de dollars», a précisé le site d’intelligence économique China Global Investment Tracker.

Le volume des échanges commerciaux entre les deux pays devrait s’élever à «8 milliards de dollars depuis presque 5 ans avec un important investissement (chinois en Algérie, ndlr) qui s’élève à 2,6 milliards de dollars, essentiellement dans les domaines pétrolier et gazier», a déclaré le ministre algérien aux Affaires étrangères, Abdelkader Messahel.

60 années de relations diplomatiques

Le président Xi Jinping s’est engagé à promouvoir davantage le développement du partenariat stratégique global entre la Chine et l’Algérie, à l’occasion du 60ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques bilatérales.

Dans un message de félicitations adressé à son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika, Xi Jinping a rappelé que la Chine et l’Algérie avaient « une amitié traditionnelle profonde, la Chine étant le premier pays non-arabe à avoir reconnu l’Algérie et celle-ci étant un des premiers pays africains à avoir établi des relations diplomatiques avec la Chine », le 20 décembre 1958.

Xi Jinping a souhaité que cet anniversaire représente un nouveau point de départ dans « un effort commun de promouvoir leur amitié et la coopération mutuellement bénéfique, et de manière à faire franchir un palier à leur partenariat stratégique ».

De son côté, le président Abdelaziz Bouteflika a affirmé que son pays souhaitait consolider la confiance politique mutuelle avec la Chine, et participer activement à l’Initiative « La Ceinture et la Route » (ICR).

Lors de ce jour anniversaire, le Premier ministre chinois Li Keqiang et son homologue algérien Ahmed Ouyahia se sont également adressés des messages de félicitations.

Li Keqiang a dit « attacher une grande importance au développement des relations avec Alger, tout en étant prêt à travailler conjointement dans la mise en oeuvre des résultats du Sommet de Beijing 2018 du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) et à approfondir leur coopération dans le cadre de l’ICR ».

Ahmed Ouyahia a indiqué de son côté que son pays était prêt à travailler avec la Chine afin de renforcer la coopération pragmatique bilatérale.