Le ministère de l’éducation et l’UNESCO ont publié conjointement la « proclamation Yuelu« , un document sur la protection et la promotion de la diversité linguistique dans le monde.

Les deux parties ont présenté la proclamation lors d’une conférence de presse le 21 février à Beijing. Il s’agit du premier document permanent de l’UNESCO sur la protection de la diversité linguistique.

La Chine et l’UNESCO ont appelé la communauté internationale à parvenir à un consensus et à prendre des mesures pour protéger et promouvoir la diversité linguistique.

« Il cristallise les réflexions actuelles sur la préservation des ressources linguistiques, et sert de guide aux pays participants pour élaborer leurs propres plans d’action afin de protéger la diversité linguistique », a déclaré Tian Lixin, directeur du département de l’application des langues et de la gestion de l’information relevant du ministère.

la « proclamation Yuelu » encourage les institutions nationales sur les langues, les universités, les organisations non gouvernementales et les organisations publiques et privées des pays membres de l’UNESCO, à essayer diverses méthodes pour protéger et promouvoir la diversité linguistique.

Il est proposé l’utilisation de l’intelligence artificielle et des technologies de télécommunication, pour arriver à leurs fins. « La culture existe par le langage. La Chine regorge de ressources linguistiques, mais certaines d’entre elles sont menacées d’extinction », a déclaré Liu Li, président de l’Université du Langage et de la Culture de Beijing.

« La proclamation sera propice à la protection de la langue et de la culture de divers groupes ethniques en Chine », a assuré ce dernier. Ce texte est dans la suite de la première Conférence internationale sur la protection des ressources linguistiques à Changsha, (Hunan), en septembre 2018.