La Chine a construit un immense hôtel à cochons pouvant accueillir jusqu’à 650.000 animaux, et qui a ouvert ses portes au cours de ce mois d’octobre dans la province de Hubei, non loin de Wuhan.

Haut de 26 étages, les deux immenses bâtiments situés au centre de la vallée d’Ezhou, abritent 25.000 bêtes à chaque niveau, de tout âge, et destinés à l’élevage.

Les animaux roses sont logés, nourris puis conduits à l’abattoir pour satisfaire la demande des chinois. Avec 52 kilogrammes par personne et plus d’un milliard d’habitants, la Chine est la plus grande consommatrice de porc au monde.

Outre sa taille, l’hôtel possède une technologie intégrée, permettant d’offrir tous les soins nécessaires, allant de la propreté à l’alimentation en passant par l’abattage. L’abattoir est automatisé, grâce à un centre de contrôle ultramoderne, situé dans le sous-sol du bâtiment. Les cochons sont «libres de se déplacer dans les couloirs», selon le promoteur chinois. Ils peuvent également profiter de six grands ascenseurs pouvant porter jusqu’à 40 tonnes.

Plus de 580 millions d’euros ont été investit pour construire cette structure dernier cri. Les autorités chinoises espèrent que cet investissement sera rapidement rentable. Car la Chine doit reconstituer son cheptel porcin, décimé en quatre ans par la fièvre africaine ou la peste porcine.

L’objectif de l’hôtel porcin est de de limiter tout contact avec l’extérieur et de fait l’intrusion des maladies. Raison pour laquelle, les bâtiments sont aérés par des climatiseurs, assurant une température égale tout au long de l’année. De plus, tous les jours, des robots surveillent l’état de santé des animaux, scrutant le moindre écart de température, laissant présager une fièvre.