En inaugurant la foire des importations de Shanghai, le président Xi Jinping a confirmé sa position de partisan résolu du libre-échange et en fervent artisan des réformes.

Il promet d’acheter davantage de produits et de biens étrangers. Lundi, à Shanghai, ouvrant une foire dédiée aux importations, le président chinois Xi Jinping a assuré que son pays allait «augmenter ses efforts» pour ouvrir son marché.

«Nous allons encourager l’avènement d’un environnement commercial de classe mondiale», a déclaré le dirigeant de la deuxième économie mondiale.

«La porte de la Chine ne se refermera jamais, elle s’ouvrira davantage», a-t-il insisté, devant un parterre de personnalités telles que le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, la patronne du FMI Christine Lagarde et des représentants et dirigeants africains.

Au cours de ces cinq dernières années, le président Xi Jinping avait annoncé et assuré l’ouverture de son pays aux entreprises étrangères, dans le cadre de grands sommets et forums internationaux. Cette fois-ci, le président s’est adressé au monde dans le cadre de l’Exposition internationale des importations.

Un événement, créé cette année dans la capitale économique chinoise, Shanghai, afin de contrecarrer les taxes douanières imposées par les Etats-Unis. En effet, le président américain Donald Trump a lancé une guerre commerciale contre la Chine, en raison des déficits colossaux accumulés par son pays.

Hausse de l’excédent commercial Chine-Etats-Unis

Dans son allocution, Xi Jinping a dénoncé les pays pratiquant le «protectionnisme» et l’«isolationnisme», estimant qu’ils «ne devraient pas montrer les autres du doigt pour faire oublier leurs propres problèmes». Pour lui, «ils ne devraient pas se promener avec une lampe torche dirigée vers les défauts des autres sans éclairer les leurs».

Alors que les Etats-Unis ont soumit la moitié des importations chinoises à des sanctions, Donald Trump avait menacé de frapper la totalité des produits chinois. Toutefois, un rapprochement a été engagé, lors de la conversation téléphonique entre les deux hommes.

Entretien téléphonique entre Donald Trump et Xi Jinping

Avant l’ouverture de cette manifestation, les ambassadeurs de France et d’Allemagne ont publié dans la presse chinoise une tribune demandant au gouvernement chinois de mettre en place plus de réforme afin de garantir une «concurrence équitable» aux entreprises étrangères.

Paris et Berlin veulent plus d’ouverture de la Chine