L’Exposition internationale d’importations de Chine (CIIE) visent à attirer les pays étrangers, afin de contrer les taxes douanières imposées par le président américain, Donald Trump.

L’exposition de Shanghai sera inaugurée par le président chinois Xi Jinping, en présence de plusieurs dirigeants étrangers. Les observateurs occidentaux pensent que de nouvelles mesures d’ouverture économique pourraient être présentées, sans certitude.

L’événement est présenté par la Chine comme la volonté de réduire son excédent avec ses partenaires commerciaux. Pour Xi Jinping, l’événement, organisé du 5 au 10 novembre, est un signe que le pays « ouvre résolument ses marchés ».

La CIIE est la première exposition de niveau national sur le thème des importations au monde. Initiative de Xi jinping, l’exposition présentera des expositions de plusieurs pays et d’entreprises ainsi que le Forum économique et commercial international de Hongqiao.

Quartier de Xidan

Une forte présence étrangère 82 pays et 3 organisations internationales présenteront leurs réalisations dans le développement économique et commercial, ainsi que des produits compétitifs dans 71 stands couvrant une superficie d’environ 30.000 mètres carrés, a déclaré le vice-ministre du Commerce Fu Ziying, lors d’une conférence de presse.

Concernant l’exposition des entreprises, plus de 3.000 entreprises de quelque 130 pays ont confirmé leur participation, a souligné ce dernier. D’ailleurs, General Motors, Ford, Microsoft, Samsung, Walmart ou Tesla sont attendus. Facebook et Google sont également annoncés, bien qu’absents en Chine. Mais les deux géants pourraient faire des concessions pour se développer sur le marché chinois.

Le fondateur de Microsoft Bill Gates participera lui à un forum économique. Mais sur fond de guerre commerciale Pékin-Washington, peu d’autres grands patrons américains feront le déplacement.

Assurer la transition économique du pays

En pleine transition économique, le gouvernement souhaite modifier son modèle, basé sur les exportations pour s’orienter vers la consommation intérieure. Ainsi, les pays étrangers devront coopérer avec le gouvernement afin d’intégrer le marché chinois et ses 1,4 milliard de consommateurs.

« En gros, la Chine dit : nous importons de plus en plus, et nous serions ravis de collaborer avec vous. Mais si vous déclenchez une guerre commerciale contre nous, on peut aussi très bien commercer avec d’autres pays », a indiqué Gary Liu, économiste au cabinet shanghaïen China Financial Reform Institute, à l’Agence France Presse.

Interrogée par l’Agence France Presse, l’ambassade américaine à Beijing souhaite que la Chine mette en place des mesures assurant « un terrain plus équitable » aux entreprises de son pays. « Elle doit mener les réformes nécessaires afin de mettre fin à ses pratiques commerciales injustes », a indiqué son porte-parole.

« Nous serons certainement heureux s’il y a des annonces (en matière de réformes économiques). Cependant, quand je parle à mes membres, le sentiment est que nous avons déjà entendu beaucoup de promesses jusqu’à présent. Nous attendons toujours de réelles avancées », a expliqué Jacob Parker, le vice-président à Beijing du Conseil économique Etats-Unis-Chine à l’Agence France Presse.

Profiter de la présence de dirigeants et de chefs d’entreprises

Shanghai

Face à la venue massive de dirigeants et entrepreneurs étrangers, le gouvernement chinois a décidé d’organiser en parallèle le Forum économique et commercial international de Hongqiao, qui aura pour thème « stimuler la nouvelle vitalité du commerce mondial, créer un scénario ouvert et gagnant-gagnant ».

En présence de plus de 2.000 responsables gouvernementaux, dirigeants d’organisations internationales, entrepreneurs célèbres et universitaires de plus de 130 pays et régions, a précisé le vice-ministre.

Les deux foires et l’exposition, organisés en parallèle, sont axés respectivement sur le commerce et l’ouverture, le commerce et l’innovation et le commerce et l’investissement. L’objectif pour le gouvernement sera de trouver des alternatives à ses échanges avec les Etats-unis et à consolider ses rapports économiques, commerciaux et financiers, via « le nouvel élan de la mondialisation économique et la libéralisation et la facilitation du commerce et de l’investissement« , a-t-il révélé.

« Nous sommes convaincus que la CIIE aidera les pays à mettre en valeur leur image nationale et servira de plate-forme ouverte pour la coopération dans le commerce international », a souligné Fu Ziying. « L’exposition aidera à faire avancer la mondialisation économique ».

La Foire internationale des importations de Chine, une aubaine internationale