La Chine prête à démanteler le géant du paiement mobile Alipay

par | Sep 14, 2021 | Non classé

La Chine envisage de démanteler Alipay, l’application de paiement détenue par Ant Group, appartenant à Alibaba, qui compte plus d’un milliard d’utilisateurs.

La Chine veut créer deux apps au lieu d’une actuellement. Selon le Financial Times, la première gèrera le système de paiement en lui-même, qui comptait fin 2020 plus d’1,2 milliard d’utilisateurs actifs par mois, contre 800 millions pour son principal concurrent Wechat Pay.

La seconde application dirigera l’activité de prêt en ligne d’Alipay. Ces solutions seront selon le quotidien britannique gérées par deux filiales distinctes chez Ant Group.

Le plan des autorités chinoises exigerait également qu’Ant remette les données des utilisateurs qui sous-tendent ses décisions de prêt à une nouvelle co-entreprise de notation de crédit qui serait en partie détenue par l’État, selon deux sources proches du dossier.

Lire aussi : La Chine ordonne à Ant Group de procéder à une refonte majeure

« Le gouvernement estime que le pouvoir monopolistique des big tech provient de leur contrôle des données », a déclaré au quotidien britannique une personne proche des régulateurs financiers à Beijing. « Il veut mettre fin à cela ».

Le rappel à l’ordre de la Chine sur le secteur, pourtant en plein essor du numérique, se poursuit. Alibaba, maison-mère d’Ant Group, opérateur du moyen de paiement le plus répandu au monde, en fait à nouveau les frais.

La décision de Xi Jinping d’empêcher l’introduction en Bourse d’Ant en novembre 2020 avait marqué un tournant en Chine pour les grandes sociétés technologiques.

Lire aussi : La Chine suspend l’entrée en Bourse record d’Ant Group, Alibaba en déroute

Cette décision a été le coup d’envoi de la reprise en main par la Chine du secteur très lucratif de la tech chinoise, qui avait jusqu’ici prospéré sans réel cadre juridique. La Chine n’a cessé depuis de leur « tourner la vis », jugeant qu’elles détenaient trop de pouvoir sur l’économie de la Chine.

Après la mise à l’écart du légendaire Jack Ma, fondateur d’Alibaba, le paiement par le groupe d’une amende record de 2,2 milliards de dollars pour abus de position dominante et le coup de frein donné aux activités de crédit d’Ant Group, qui doit désormais respecter la régulation bancaire, la Chine veut désormais mettre la main sur la très populaire application de paiement, Alipay.

Dernière mesure en date, le ministère de l’Industrie et des technologies de l’information (MIIT) a demandé aux géants du numérique de mettre fin au blocage de liens entre services concurrents, une pratique courante en Chine.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :