Le premier vaccin à ARNm auto-développé par la Chine entrera en production

par | Sep 14, 2021 | 2019-nCoV, Santé, SOCIETE

La première base de production d’un vaccin à ARN messager (ARNm) contre le COVID-19, qui utilise des matières premières et des équipements de base produits dans le pays, devrait être mise en service en octobre en Chine.

Des experts, interrogés par l’agence de presse Xinhua, ont affirmé que cela prouvait que la Chine avait compris la technologie de base des vaccins à ARNm et que cela stimulerait la campagne de vaccination de masse du pays.

Développé conjointement par l’Académie des sciences médicales militaires, Suzhou Abogen et Yunnan Walvax Biotechnology Co, ce vaccin à ARNm baptisé ARCoVax devrait entrer en production de masse à la base de Yuxi, dans la province du Yunnan (sud-ouest de la Chine).

Avec un investissement de 520 millions de yuans (68 millions d’euros), cette usine, première base de production de vaccin à ARNm en Chine, aura la capacité de produire 200 millions de doses par an.

Comparé aux vaccins à ARNm développés par les États-Unis et l’Allemagne, le vaccin à ARNm chinois « est beaucoup plus sûr car la sélection de l’antigène cible du vaccin est plus précise et les anticorps neutralisants induits sont plus élevés », selon certains médias chinois.

Les experts mettent en avant le coût de stockage de ce vaccin qui est inférieur à ceux de l’étranger, car il adopte une seule injection dans un seul emballage. De plus, il peut être conservé à température ambiante pendant une semaine, ou à 4°C pendant une longue période, le rendant plus facile à utiliser.

« Ces facteurs font que l’ARCoVax chinois se démarque des vaccins à ARNm fabriqués par les géants pharmaceutiques Moderna et Pfizer-BioNTech, qui nécessitent des températures beaucoup plus basses et des contrôles de température plus rigoureux », ont affirmé des experts à l’agence de presse, Xinhua.

Le vaccin pourra répondre à la demande une fois qu’il sera mis en production, car les matières premières et l’équipement de base pour les vaccins à ARNm ont été fabriqués en Chine.

Un immunologiste basé à Beijing a expliqué au journal Global Times que le vaccin à ARNm produit dans le pays démontrait les énormes améliorations de la Chine dans la technologie de l’ARNm ainsi que la position de leader du pays dans le domaine de la biotechnologie.

Une telle technologie en Chine pourrait être utilisée dans d’autres domaines biomédicaux tels que l’oncothérapie et le traitement des défauts génétiques, a affirmé l’immunologiste.

D’ailleurs, le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CDC Chine) a confirmé que les fabricants de vaccins des types à ARNm et à adénovirus ont lancé des opérations de recherche et le développement (R&D) sur la façon dont leurs vaccins pourraient mieux traiter les variants, dont les variants Delta et Beta.

« Le vaccin ARCoVax a été approuvé pour le lancement d’essais cliniques de stade avancé au Mexique et en Indonésie par les autorités sanitaires locales », a annoncé Yunnan Walvax Biotechnology Co le 31 août.

« Les options de vaccins de la Chine seront enrichies par l’utilisation mixte de différents types : inactivés, à ARNm ou à adénovirus », ont souligné des experts.

L’immunologiste, interrogé par le GlobalTimes, a dit estimer que le premier vaccin à ARNm contre le COVID-19 de la Chine stimulerait la campagne de vaccination de masse du pays, alors que la possibilité que la Chine utilise un vaccin à ARNm comme injection de rappel ne peut être exclue.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :