La Chine ordonné à Ant Group, une filiale financière du géant du commerce électronique Alibaba Group Holding, de devenir une société holding financière, afin de faciliter la surveillance financière.

Cet ordre entre dans le cadre d’un contexte de surveillance accrue des entreprises technologiques, afin d’éviter les monopoles de certaines d’entre-elles.

Lire aussi : Ant Group conclut un accord avec les régulateurs chinois

La Banque populaire de Chine et d’autres régulateurs financiers ont également ordonné à Ant Group de cesser les comportements anticoncurrentiels dans ses activités de paiement et d’améliorer sa gestion des risques et sa gouvernance d’entreprise.

Selon un communiqué de presse publié sur le site Web de la Banque populaire de Chine, les directives font suite à une décision des régulateurs en novembre 2020 de suspendre un premier appel public à l’épargne prévue de 34,5 milliards de dollars (31 milliards d’euros) quelques jours seulement avant les débuts de négociation d’Ant Group.

Lire aussi : La Chine exige à Alibaba la refonte de Ant Group

Ant Group est la plus grande société de technologie financière au monde. Le groupe a été évalué à 150 milliards de dollars (135 mds €) après une levée de fonds en 2018, et sa valorisation est ensuite passée à 280 milliards de dollars (252 mds €) avant son introduction en bourse, interdite par le gouvernement.

Lire aussi : La Chine suspend l’entrée en Bourse record d’Ant Group, Alibaba en déroute

Les régulateurs ont demandé à Ant Group de remédier à la concurrence déloyale dans ses activités de paiement et de réduire le solde de son fonds monétaire Yu’ebao – qui à un moment donné était le plus important au monde.

Ant Group a aussi été condamné à briser son monopole de l’information, à minimiser la collecte et l’utilisation de données à caractère personnel et à mettre fin à toute activité illégale de crédit, d’assurance et de gestion de patrimoine.

Dans une déclaration publiée sur son compte officiel de médias sociaux WeChat, Ant Group a déclaré que «sous la direction des régulateurs financiers, Ant Group ne ménagera aucun effort pour mettre en œuvre le plan de rectification, garantissant que le fonctionnement et la croissance de nos activités financières sont pleinement conformes».

Ant Group est d’ailleurs l’une des deux sociétés leaders dans le secteur des paiements en ligne en Chine. L’autre entreprise chinoise est son rival Tencent. Ant Group affirme que plus d’un milliard de personnes utilisent son service Alipay, qui offre une multitude de fonctions, notamment le paiement de factures, les achats en ligne et hors ligne et les transferts d’argent.

Lire aussi : Ant Group d’Alibaba prévoit une refonte majeure de son entreprise

En janvier, la Chine a proposé un projet de règles visant à réduire les monopoles sur le marché des paiements en ligne, dont Ant Group. Toute société non bancaire détenant la moitié du marché des transactions en ligne ou deux sociétés détenant au total les deux tiers des parts de marché pourraient être soumises à des enquêtes antitrust.

Au premier trimestre 2020, Tencent et Ant Group détenaient une part de marché combinée de plus de 90%, Ant prenant 55,4% du marché et Tencent 38,8%, selon les données de la société d’études de marché iResearch.

Les nouvelles directives pour la refonte d’Ant Group interviennent après la condamnation d’Alibaba à une amende de 2,8 milliards de dollars à la suite d’une enquête antitrust sur la société fondée par le milliardaire Jack Ma.