Le gouvernement intensifie ses efforts pour conclure un accord d’investissement avec l’Union européenne. D’ailleurs, le vice-Premier ministre en charge des pourparlers commerciaux a contacté ses homologues à Bruxelles afin de convenir d’une réunion de négociation.

La conversation de Liu He avec le vice-président exécutif de la Commission européenne, Valdis Dombrovskis, est intervenue alors que les responsables décrivaient les pourparlers comme progressant lentement.

En effet, les deux parties espèrent conclure cette année cet accord. De ce fait, l’appel de Liu He, le premier en un an, coïncide également avec un durcissement des attitudes envers la Chine dans certaines pays européens, dont la France, en raison de sa gestion de l’épidémie de Covid-19.

Son dernier engagement avec l’Union Européenne est un signe que le gouvernement chinois recentre son attention sur Bruxelles après avoir conclu la « phase un » d’un accord commercial avec les États-Unis, selon un diplomate de l’UE qui a parlé sous couvert d’anonymat.

Décrivant l’appel comme « utile », Valdis Dombrovskis a déclaré dans un tweet: « Nous restons déterminés à finaliser les négociations sur un ambitieux accord d’investissement UE-Chine cette année. Nous continuerons de travailler ensemble pour faire de cet accord une réalité ».