L’office national du tourisme a annoncé le 21 août à Salt Lake City, le lancement de la nouvelle campagne de la « Belle Chine : voyage à travers le patrimoine mondial », visant à attirer plus de touristes en provenance des Etats-Unis.

Cet événement promotionnel aux Etats-Unis cherchait à promouvoir les 53 sites du patrimoine mondial culturel et naturel chinois, et à proposer de nouveaux produits innovants pour le marché touristique extérieur aux Etats-Unis.

« De l’emblématique Grande Muraille, l’une des premières entrées au patrimoine mondial culturel de l’UNESCO, au mont Fanjing de Guizhou, le dernier ajout au patrimoine mondial, la Chine compte bon nombre d’attractions incontournables », a expliqué Wu Ning, directrice de l’office national du tourisme, présent à Los Angeles, au cours de l’événement de promotion.

« La Chine est l’un des pays qui présente le plus grand nombre de sites au patrimoine mondial qui n’attendent que d’être explorés », a-t-elle ajouté. D’ailleurs, la liste du patrimoine chinois de l’UNESCO inclut 36 sites de patrimoine culturel, 13 sites de patrimoine naturel et 4 sites mixtes.

De son côté, Rachel Bremer, responsable en charge du commerce touristique international et du développement des destinations à l’office de tourisme de l’Utah, « c’est une très bonne opportunité pour en apprendre plus sur la Chine et c’est également un moyen efficace d’approfondir l’amitié entre la Chine et l’Etat de l’Utah ».

A contrario, l’intérêt des touristes chinois pour les voyages aux États-Unis se réduit à l’approche de la saison des vacances, en raison des tensions commerciales entre les deux pays. Selon les analystes, cette situation pourrait avoir un impact sur l’hôtellerie américaine, la restauration et d’autres industries liées au tourisme.

D’après les données fournies par la plateforme de voyages en ligne Mafengwo.com, au premier semestre 2018, le nombre de recherches concernant les villes américaines habituellement populaires comme Los Angeles, New York, San Francisco, Las Vegas et Boston a diminué.

Par contre, les touristes chinois montrent un intérêt croissant pour les villes de Russie et certains pays européens. Par exemple, les recherches concernant Moscou étaient en hausse de 78%, tandis que celles pour Nice en France avaient augmenté de 31%, selon Mafengwo.

Jiang Yiyi, directrice du développement du tourisme international à l’Académie du tourisme de Chine à Beijing, a indiqué que «bien que le nombre de touristes chinois n’était pas le plus élevé parmi les touristes étrangers aux États-Unis, notre pouvoir d’achat est parmi les plus hauts».

En effet, selon un rapport de l’US Travel Association, la Chine était le troisième plus grand marché des voyages à destination des États-Unis en 2016. Les dépenses des visiteurs et étudiants chinois aux États-Unis et à bord de compagnies aériennes américaines ont atteint 33,2 milliards de dollars (27,5 mds €) en 2016, bien plus que tout autre pays. Chaque visiteur chinois dépensait en moyenne 6 900 dollars (5 934€)aux États-Unis en 2016, devant tous les autres visiteurs internationaux.