L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a assuré que sa mission d’enquête sur les origines de la pandémie, attendue le 14 janvier en Chine, n’a pas pour but de trouver « un coupable ».

« Il s’agit de comprendre les origines de la pandémie, non de trouver un responsable », a déclaré le directeur des questions d’urgence sanitaire à l’OMS, Michael Ryan.

« Il s’agit de trouver les réponses scientifiques au face-à-face entre l’homme et l’animal », a-t-il ajouté. « C’est une nécessité absolue ».

« Ce sont des réponses que nous cherchons, non des coupables ou des accusés », a-t-il fait valoir.

Les enquêteurs de l’OMS chargés de se pencher sur l’origine du Covid-19 arriveront enfin en Chine le 14 janvier, a annoncé la Chine, un an après le signalement du premier mort dans ce pays.

La visite de ces 10 experts de l’OMS est sensible car la Chine ne tient pas à endosser toute la responsabilité dans l’épidémie qui a fait plus de 1,9 million de morts dans le monde, alors qu’elle est pratiquement éradiquée en Chine.

Dans un communiqué, le ministère chinois de la Santé a annoncé que la visite des experts démarrerait le 14 janvier, une semaine après le report du voyage prévu le 6 janvier.

Lire aussi : L’OMS est attendue en Chine pour enquêter sur le Covid-19

Le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait très inhabituellement laissé percer son agacement à l’endroit de Pékin, se disant « très déçu » par ce report.

Lire aussi : L’équipe de l’OMS n’a pas les autorisations nécessaires pour se rendre en Chine

La mission est composée de dix scientifiques (Danemark, Royaume-Uni, Pays-Bas, Australie, Russie, Vietnam, Allemagne, Etats-Unis, Qatar et Japon) reconnus dans leurs différents domaines de compétence. Ils devraient se rendre en premier lieu à Wuhan, première ville du monde placée en quarantaine le 23 janvier dernier, puis à Beijing.