Interrogée par l’assistance à la bibliothèque du Congrès à Washington, la directrice générale du Fonds Monétaire International, Christine Lagarde a estimé n’être « pas sûre » que la trêve commerciale conclue pour 90 jours entre Pékin et Washington débouche sur un accord commercial.

Cependant, elle a salué « les progrès significatifs », estimant que « ce qui est important, c’est qu’ils se comprennent des deux côtés, de s’accorder sur des principes clés ».

Fin novembre, cette dernière avait prévenu sur la croissance mondiale pourrait avoir faibli plus que prévu en raison notamment des tensions commerciales.

« Les données économiques récentes suggèrent que les vents contraires pourraient avoir ralenti, plus que nous ne l’avions prévu, le rythme » de l’expansion de l’économie mondiale, a estimé cette dernière dans un blog.

Elle a souligné que « de manière surprenante, la croissance a été faible au troisième trimestre dans les économies émergentes telles que la Chine ainsi qu’en zone euro ».

En octobre, l’institution de Washington a abaissé sa prévision de croissance pour 2018 et 2019, à 3,7% contre 3,9% précédemment, soulignant que les risques avaient commencé à se matérialiser.