Les autorités chinoises ont indiqué qu’elles allaient faire avancer les négociations commerciales avec les États-Unis dans les 90 jours. Promettant d’agir rapidement sur « les points de consensus » avec Washington afin d’apaiser le différend commercial bilatéral.

« Les équipes économiques et commerciales des deux parties vont activement promouvoir la consultation dans les 90 jours avec avec un calendrier et une feuille de route clairs », a déclaré le ministère du Commerce.

Dans un communiqué, le ministère a indiqué que « la Chine va commencer la mise en oeuvre de points spécifiques sur lesquels un consensus a été obtenu. Le plus tôt sera le mieux ». La Chine et les États-Unis se sont mis d’accord pour relancer des négociations portant sur des « changements structurels » dans leurs relations commerciales.

Ils ont ainsi convenus d’une trêve dans la guerre commerciale qu’ils se livrent depuis juillet, lors d’une rencontre de leurs présidents respectifs, Xi Jinping et Donald Trump, le 1er décembre en clôture du G20 de Buenos Aires.
Washington a évoqué un délai de 90 jours durant lesquels sera suspendue l’application par l’administration américaine d’un nouveau volet de droits de douane sur des produits importés de Chine.

A lire aussi : Donald Tump change de ton face à la Chine

La présidence américaine a averti que si aucun accord n’est trouvé dans ce temps de négociations, sur les transferts « forcés » de technologie et « vols » de propriété intellectuelle dénoncés par Washington.

Dans le cas contraire, des « droits de douane de 10% ser(aient) portés à 25% ». De son côté, Beijing n’a pas confirmé l’échéance des 90 jours. Toutefois, le ministère chinois du commerce a qualifié de « succès » la rencontre entre les deux chefs d’Etats, ajoutant que « nous avons confiance dans la mise en oeuvre ».