samedi, juin 22

La ville de Beijing au patrimoine mondial

Les autorités de la ville de Beijing a sollicité auprès de l’UNESCO le statut de patrimoine mondial pour 2035 pour son Zhong Zhou Xian historique, axe central de la capitale.

Au cours de la Chine impériale, l’axe central était populairement connu comment étant la «veine de dragon». Cette une voie royale est dans la tradition chinoise une ligne fixe. La pensée traditionnelle considère que l’axe nord-sud coïncide avec le méridien de la Terre, note le site Beijing Review.

De grands monuments royaux ont été construits le long de l’axe de la Cité Interdite, placé au centre. Ainsi, les empereurs croyaient qu’ils étaient le centre du monde, raison pour laquelle leurs palais devaient y être construits.

D’après l’Administration municipale du patrimoine culturel de Beijing, 14 sites historiques situés le long de l’axe, dont Qianmen, la Cité interdite, le parc Jingshan, les Tours du tambour et de la cloche, le Mausolée de Mao Zedong, le Monument aux héros du peuple et la place Tian’anmen, ont été identifiés comme sites patrimoniaux clés.

Shu Xiaofeng, directeur de l’administration, a expliqué lors d’un point presse que les travaux de préservation de ces sites doivent satisfaire les exigences liées à la demande du statut d’ici 2030.

Cet axe a été créé pour la première fois durant la dynastie Yuan (1271-1368), le zhongzhouxian original était long de 3,7 km. Il a par la suite été étendu à 7,8 km de long pendant les dynasties Ming (1368-1644) et Qing (1644-1911), reliant Yongdingmen au sud aux Tours du tambour et de la cloche au nord.

Situé au centre de la ville, le Zhongzhouxian sépare les arrondissements de Dongcheng et de Xicheng. «Il est comme la colonne vertébrale de la structure spatiale urbaine de Beijing», a expliqué à Radio Chine internationale, l’historien pékinois Li Jianping.

Les autorités de la ville avaient présenté leur plan général sur le développement du zhongzhouxian pour la période 2016-2035. Un autre plan a été élaboré, en vue de préparer le zhongzhouxian pour sa candidature au statut de patrimoine mondial. «Sa candidature vise à mieux protéger l’histoire et la culture de la ville», a assuré Shu Xiaofeng.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *