Dans la ville de Jiaxing, les personnes âgées de 18 à 59 ans peuvent se faire administrer un vaccin de la société privée Sinovac, encore non approuvé commercialement.

Vaccin de la société Sinopharm

Les autorités de Jiaxing proposent à ses habitants des «vaccinations d’urgence» anti-Covid-19. Il s’agit de la première opération connue de cette ampleur dans le pays, réalisée avec un vaccin encore non approuvé commercialement.

Lire aussi : Les candidats vaccins de la Chine seront évalués par l’OMS

Les 18-59 ans peuvent se rendre en consultation en vue d’une éventuelle administration du vaccin de la société privée Sinovac, a indiqué le Centre de contrôle des maladies infectieuses de Jiaxing (est de la Chine).

Ces «vaccinations d’urgence» sont recommandées en priorité aux habitants les plus exposés, comme le personnel médical, les personnes en contact avec le public, les douaniers ou encore les voyageurs devant se rendre dans des pays à risque.

Lire aussi : Un vaccin testé sur une centaine de volontaires

Le vaccin comprend deux doses à se faire administrer de 14 à 28 jours d’intervalle, d’un coût total de 400 yuans (51 euros). Les autorités nationales n’ont pas indiqué si des vaccinations ont déjà eu lieu à Jiaxing, ville côtière de la province du Zhejiang, où vivent 4,7 millions d’habitants.

Une dizaine de vaccins élaborés en Chine ont déjà entamé les tests sur l’homme, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Quatre ont déjà atteint l’ultime «phase 3» de ces essais cliniques, dont celui de Sinovac.

Lire aussiEssais cliniques de phase 3 de vaccins contre le Covid-19

Aucun vaccin n’a encore reçu d’approbation pour une distribution commerciale à grande échelle. Mais les autorités nationales ont donné leur feu vert à une utilisation d’urgence pour certains de ces vaccins.

Des centaines de milliers de personnes ayant un emploi jugé essentiel dans les ports, les hôpitaux et dans d’autres zones à risque se sont déjà vus administrer à titre expérimental un vaccin, selon les autorités.

La Chine est engagée comme d’autres pays dans une course contre la montre pour être la première à commercialiser un vaccin à grande échelle. La Chine prévoit d’être en capacité d’ici à la fin 2020 de produire 610 millions de doses par an de plusieurs vaccins, ont annoncé en septembre des responsables de la santé.

Le président Xi Jinping a promis que tout vaccin produit dans son pays serait «un bien public mondial». La Chine a aussi adhéré au mécanisme international de fourniture de vaccins anti-Covid 19 aux pays en développement, une initiative lancée par l’OMS.