L’Armée de Libération Populaire a décidé de perfectionner sa marin, afin de la rendre plus efficace, tout en consolidant la position de « noyau dur » de Xi Jinping au sein de l’armée.

Les autorités veulent multiplier les patrouilles maritimes et s’assurer que sa marine de guerre dispose du meilleur armement possible, ont déclaré des responsables de l’APL, qui a évoqué la création d’une unité d’élite de la marine.

Wang Weiming, chef d’état-major adjoint de la marine, a indiqué que l’Armée de Libération Populaire allait mettre l’accent sur le développement d’une unité d’élite de la marine en l’équipant de destroyers et de frégates supplémentaires. Cette unité aura pour mission de multiplier les patrouilles maritimes et aériennes.

« Nous intercepterons tout avion intrus et suivrons tous les navires de guerre dans les zones sous notre responsabilité« , a indiqué Wang Weiming, ajoutant que « nos marins devront se montrer vigilants pour pouvoir répondre à tout moment à une situation d’urgence« .

De meilleurs soldats avec de meilleurs équipements

Dans un contexte de tensions croissantes en mers de Chine (orientale et méridionale), Beijing a augmenté de 7% son budget de la Défense, qui devrait s’élever à environ 150 milliards d’euros cette année.

La « majeure partie du budget de la défense sera consacrée à approfondir les réformes de la défense nationale et de l’armée, à soutenir l’intégration militaire-civile et à améliorer les conditions de vie, d’entraînement et de travail des militaires aux niveaux de base« , a précisé un responsable du ministère des finances.

Zhang Youxia, chef du département de développement de l’équipement de la Commission Militaire Centrale (CMC), a évoqué le renforcement de l’innovation dans les domaines allant des sciences et technologies à la gestion et à la culture des talents. Il est également prévu de consolider la défense maritime et aérienne, ainsi que le contrôle frontalier, visant à sauvegarder sa souveraineté et sa sécurité, selon le rapport d’activité du gouvernement.

La Chine souhaite aussi accentuer l’innovation dans les sciences et technologies liées à la défense et accélérera le développement d’une logistique et d’équipements avancés, souligne le rapport, ajoutant que l’intégration militaire-civile sera intensifiée.

L’armée en soutien de Xi Jinping

D’autres hauts responsables militaires ont fait part de « leur détermination à renforcer l’édification militaire tout en sauvegardant le statut clé de Xi Jinping« . Ce dernier est à la fois président, secrétaire général du Comité central du PCC, et président de la CMC, reconnu en octobre 2016 comme noyau dirigeant du Comité central du PCC.

D’ailleurs, plusieurs membres de la CMC se sont engagés à « s’unir étroitement autour du Comité central du PCC, avec Xi Jinping comme noyau dirigeant ». Fan Changlong, vice-président de la CMC, a indiqué que « l’Armée populaire de libération (APL) et la police armée devaient mettre en oeuvre les décisions et instructions de Xi Jinping pour faire avancer l’édification militaire, la réforme et la préparation au combat et saluer le 19e Congrès national du PCC avec de nouvelles réalisations militaires ».

« Les armées doivent sauvegarder de manière résolue le noyau dirigeant et suivre la direction du PCC« , a déclaré Fan Changlong lors d’une discussion de groupe du rapport d’activité du gouvernement présenté par le Premier ministre Li Keqiang dans le cadre de la session annuelle de l’Assemblée populaire nationale.

Pour Xu Qiliang, vice-président de la CMC, « le progrès dans l’édification d’une armée de niveau mondial (est due, ndlr) à la direction de Xi jinping ». Pour cela, il a appelé à renforcer « le travail politique des forces armées pour assurer l’unité et la pureté de haut niveau de l’armée ».

De fait, « les forces armées devraient faire preuve d’une bonne préparation face aux risques variés, afin d’accomplir leur mission« , ce qui passe par le renforcement de « l’éducation à la défense nationale et (par, ndlr) encourager le développement de l’intégration militaire-civile », d’après le ministre de la Défense nationale, Chang Wanquan.

Fang Fenghui, chef du département d’état-major interarmées de la CMC, a indiqué que « le système de pleine responsabilité du président de la CMC » devait être appliqué et défendu.