CGTN – La région autonome ouïgoure du Xinjiang est un pont pour la Chine vers l’Asie centrale, le Moyen-Orient et l’Europe, en raison de sa situation stratégique à la frontière occidentale du pays.

Elle joue un rôle essentiel dans l’initiative « Belt and Road » (BRI) proposée par la Chine, un ensemble de réseaux commerciaux et d’infrastructures reliant l’Asie à l’Europe et à l’Afrique le long de et au-delà de l’ancienne route de la soie.

Lors de sa visite au Xinjiang, du 12 au 15 juillet 2022, le président chinois Xi Jinping a qualifié cette région multiethnique de « plaque tournante » de la coopération Belt and Road.

Lire aussi : Première visite de Xi Jinping en visite au Xinjiang depuis 2014

Le Xinjiang est passé d’un arrière-pays relativement fermé à une région de premier plan en matière d’ouverture, a déclaré le président au personnel de la zone portuaire terrestre internationale d’Urumqi mardi après-midi, alors que le pays encourage l’expansion de l’ouverture, le développement des régions occidentales et les efforts conjoints pour construire la Belt and Road.

Le président Xi a mis l’accent sur la nécessité de faire progresser la construction de la zone centrale de la nouvelle route de la soie (la composante « ceinture » de la BRI) et d’intégrer la stratégie d’ouverture régionale du Xinjiang dans le plan global de développement vers l’ouest du pays.

Dans la zone du port terrestre international, le président Xi Jinping a vérifié les opérations de la China-Europe Railway Express (à Urumqi), du port d’Alashankou et du port de Horgos, qui sont tous des passerelles importantes pour le commerce transfrontalier.

Horgos, qui se traduit littéralement par « un lieu où passent les caravanes », était autrefois un comptoir commercial situé sur la voie nord de l’ancienne route de la soie.

En 2016, le port a inauguré le service de trains de fret Chine-Europe et a depuis assisté à une augmentation constante du nombre de trains qui le traversent. Malgré l’impact de la pandémie de COVID-19, le nombre de trains de marchandises Chine-Europe entrant et sortant par le port de Horgos a dépassé les 4720 en 2020, soit une augmentation de 43 % par rapport au total en 2019.

Selon les responsables des douanes locales, un nombre croissant d’entreprises a privilégié les services des trains de marchandises Chine-Europe pendant la pandémie en raison de leurs prix bas, de leur grande capacité de transport, de leur grande fiabilité et de leur connectivité.

Le port d’Alashankou, également connu sous le nom de Alataw Pass, est le port ferroviaire le plus proche de l’Europe. En janvier 2020, le commerce électronique transfrontalier a été lancé dans le port intérieur et, depuis, des marchandises telles que des jouets, des produits numériques et des vêtements fabriqués dans le pays sont expédiés en Europe.

Les données des douanes du port intérieur montrent que plus de 57 millions de colis transfrontaliers venus du commerce électronique, d’une valeur supérieure à 1 milliard de yuans (environ 160 millions de dollars américains), ont été exportés via ce port depuis janvier 2020.

Au cours de son inspection, le président Xi Jinping a également souligné l’importance d’améliorer le système vers une économie ouverte, de créer de grands couloirs, de mieux utiliser les marchés et les ressources tant nationaux qu’internationaux, et de se servir et d’intégrer activement les nouveaux modèles de développement.

La Chine a lancé la stratégie de développement de l’Ouest en 1999 et, depuis lors, les régions occidentales du pays ont réalisé des progrès remarquables. L’accélération de la croissance du PIB dans l’ouest de la Chine laisse entrevoir une réduction de l’écart de développement entre les parties occidentale et orientale du pays.