Le premier moteur de recherche du pays, Baidu, a annoncé une hausse plus forte qu’attendu de 45% de son bénéfice net au deuxième trimestre, grâce aux recettes publicitaires et aux applications «intelligentes».

Entre janvier et juin, le groupe coté à New York a vu son bénéfice net grimper de 45% sur un an, à 6,4 milliards de yuans (691,44 millions d’euros). Dans le même temps, son chiffre d’affaires gonflait de 32%, à 26 milliards de yuans (2,8 milliards d’euros).

Cette hausse des bénéfices s’explique par un secteur publicitaire en bonne santé. Les recettes publicitaires en ligne (18,1 milliards d’euros). Les trois quarts de son chiffre d’affaires se réalisent sur l’internet mobile.

Baidu prévoit au 3ème trimestre des revenus entre 27,37 mds (23,53 mds €) et 28,77 milliards de yuans (24,74 mds €), soit un bond de 23% à 30% sur un an.

L’écosystème Baidu App propose des fils d’information et de recherche personnalisés. Il compte 148 millions d’utilisateurs quotidiens actifs en juin, soit une hausse de 17% sur un an. Robin Li, président directeur général de Baidu a salué «une fréquentation robuste et la dynamique de monétisation» de ces services.

L’entreprise a engagé une série d’investissements massifs dans l’intelligence artificielle, appliquée au traitement de données et au ciblage publicitaire qu’à la traduction simultanée et à des objets connectés.

Malgré ce tableau rose, la rentabilité de sa technologie de voitures autonomes reste incertaine, bien que l’entreprise se recentre désormais sur les technologies d’intelligence artificielle. Via la plateforme Apollo, Baidu veut rivaliser avec l’américain Alphabet, de Google.

Conduite autonome : Baidu bientôt devant Google

Au début du mois de juillet, Baidu a annoncé le début de la production à grande échelle du premier minibus autonome de 14 places assises. A terme, ce bus devrait être déployé dans des sites touristiques et des aéroports.

Cependant, la plateforme Apollo et l’assistant personnel intelligent DuerOS «sont deux activités qui n’en sont qu’à leurs débuts et dont nous n’attendons aucune contribution significative à nos revenus dans les trimestres à venir», a tempéré Robin Li, cité par l’agence Bloomberg.