Les chiens, jusqu’ici considérés en Chine comme du bétail, pourraient être prochainement reconnus comme animaux de compagnie, suite à une série de recommandations du ministère de l’Agriculture.

Le ministère considère comme du bétail, les animaux susceptibles d’être élevés pour des raisons alimentaires et médicales, pour leur fourrure ou leur pelage, ou pour des besoins militaires et sportifs, or la viande de chien reste un met de choix dans de nombreuses régions chinoises.

Selon la Humane Society International, 10 millions de chiens sont tués chaque année en Chine pour leur viande, et notamment pour le Festival de Yulin. Sa consommation est toutefois de plus en plus décriée et Shenzhen est devenue la première ville à l’interdire le mois dernier.

A lire aussiDes marchés d’animaux sauvages seraient de nouveau ouvert

« En ce qui concerne les chiens, avec les progrès de la civilisation humaine, l’inquiétude et l’amour du public pour la protection des animaux, les chiens ont été ‘sélectionnés’ pour devenir des animaux de compagnie et, à l’échelle internationale, ne sont pas considérés comme du bétail, ils ne seront donc plus considérés comme du bétail en Chine », a indiqué le ministère de l’Agriculture dans ses projets de directives.

Après l’apparition du nouveau coronavirus, qui pourrait provenir d’un pangolin ou d’une chauve-souris et aurait été transmis à l’homme via d’autres espèces, le gouvernement a interdit l’élevage, le commerce et la consommation d’animaux sauvages. Il a également promis de revoir la législation en vigueur pour pérenniser ces interdictions.

A lire aussi : Vers une interdiction de la consommation de chien et de chat

Selon les recommandations publiées le 8 avril, qui sont désormais soumises à l’avis du public, 18 espèces – bovins, porcins, volailles et chameaux, notamment – devraient être considérées comme du bétail. Treize autres, dont rennes, alpagas, faisans, autruches et renards, entrent dans une catégorie “spéciales” dont le commerce resterait autorisé.