Sélectionner une page

SOCIETE

Des marchés d’animaux sauvages seraient de nouveau ouvert

En dépit de l’interdiction de la vente et de la consommation d’animaux sauvages, prodiguée au début du mois de mars, il semblerait que des marchés auraient reçu l’autorisation de rouvrir.

Alors que la quarantaine touche à sa fin dans le pays, les chauves-souris et les scorpions seraient déjà de retour sur certains étals de commerçants, en compagnie de chats et de chiens, notamment dans la ville de Guilin, a indiqué le journal britannique Metro. Ces animaux sont d’ailleurs présentés dans des conditions sanitaires déplorables.

L’un de ces marchés, désormais tristement célèbre celui de Wuhan, est considéré comme l’un des berceaux présumés du Covid-19. Au début de l’épidémie, des responsables du contrôle des maladies infectieuses de la capitale provinciale ont pointé du doigt les animaux sauvages vendus sur ce «marché au gros de fruits de mer».

Or depuis de nombreuses études sont en cours afin de connaître exactement l’origine de ce nouveau coronavirus, qui crée une vaste pandémie en Chine et dans le monde. Alors que l’interdiction est entrée rapidement en vigueur, de nombreux chinois s’insurgent contre ce commerce d’espèces sauvages, alimenté par la consommation d’une toute petite minorité d’invidividu et par les besoins de la médecine traditionnelle en produits d’origine animale.

Le marché de Wuhan a été totalement fermé et désinfecté en janvier 2020, dans les prémisses de l’épidémie de Covid-19. Aujourd’hui, seules des équipes de désinfection y entrent et en sortent.

Mais des études sérieuses, notamment de la revue scientifique The Lancet, remettent en cause l’hypothèse qu’il soit vraiment soit le berceau de l’épidémie de Covid-19.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Souveraineté en Mers de Chine

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :