La Chine a assoupli les conditions d’entrée sur son sol pour les étrangers détenteurs de certains permis de séjour.

En effet, depuis mars 2020, les étrangers résidant habituellement en Chine mais se trouvant hors du pays ne pouvaient pas retourner sur le sol chinois.

Le coronavirus a été détecté pour la première fois dans la ville de Wuhan (centre de la Chine) fin 2019. Il s’est ensuite progressivement étendu à l’ensemble de la planète.

Fin mars, la Chine a fermé ses frontières aux étrangers par crainte de nouvelles contaminations importées, alors que l’épidémie était globalement contrôlée sur son territoire.

Hormis de rares exceptions, les étrangers résidant habituellement en Chine mais se trouvant hors du pays ne pouvaient plus retourner sur le sol chinois.

En août 2020, les ressortissants de 36 pays européens en possession d’un permis de séjour en cours de validité avaient été autorisés à revenir. Ils devaient cependant au préalable obtenir un nouveau visa, délivré gratuitement.

Désormais, les étrangers titulaires d’un permis de séjour «lié à une activité professionnelle» et encore en cours de validité pourront rentrer en Chine sans avoir à demander de nouveaux visas.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué que la mesure s’applique également aux personnes bénéficiant du regroupement familial.

Une quarantaine de 14 jours, à effectuer dans un hôtel, reste imposée à l’arrivée sur le sol chinois.

Cependant, les étudiants ne sont apparemment pas concernés par ce nouvel assouplissement.