Les Émirats arabes unis ont annoncé qu’ils allaient offrir un troisième vaccin aux bénéficiaires du vaccin contre le coronavirus Sinopharm soutenu par l’État chinois six mois après leur schéma initial à deux doses.

Vaccin de la société Sinopharm

Cette décision semble faire des Émirats arabes unis le premier pays au monde à introduire officiellement le booster.

Cette brève déclaration intervient après que certains résidents des Émirats arabes unis ont déclaré avoir reçu un troisième vaccin, craignant une réponse insuffisante en anticorps.

Le plus haut responsable chinois de la lutte contre les maladies a reconnu le mois dernier que les vaccins produits localement par la Chine offrent une faible protection contre le virus, ajoutant aux questions croissantes sur l’efficacité du vaccin.

Lire aussi : Le vaccin chinois Sinopharma été homologué d’urgence par l’OMC

Le vaccin Sinopharm est devenu la cheville ouvrière de la campagne de vaccination des EAU, parmi les plus rapides au monde par habitant.

Les EAU, qui abrite la capitale riche en pétrole Abu Dhabi et la ville-état de Dubaï, s’est engagé vers une immunité généralisée dans l’espoir d’une réouverture économique rapide.

Dubaï s’appuie fortement sur les industries du tourisme et de l’aviation à forte intensité de services, qui ont été durement impacté par le coronavirus.

Lire aussi : La société Sinopharm annonce l’efficacité de son vaccin contre le Covid-19

Mis à part les chiffres d’efficacité, le laboratoire a publié très peu de données publiques sur son vaccin Sinopharm, ce qui a suscité des critiques pour son manque de transparence.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a accordé début mai l’approbation d’urgence du vaccin Sinopharm, ouvrant la voie à des millions de doses pour atteindre les pays dans le besoin grâce au programme de vaccination COVAX soutenu par l’ONU.

Lire aussi : La Chine attend l’autorisation d’utilisation d’urgence de ses vaccins par l’OMS

Divers gouvernements, notamment en Hongrie, au Pakistan, en Serbie et aux Seychelles, une nation insulaire de l’océan Indien, administrent déjà Sinopharm.

Ce printemps, les Émirats arabes unis sont devenus les premiers au monde à fabriquer leur propre version locale du vaccin Sinopharm.

La vaccination généralisée joue également un rôle clé dans la préparation de Dubaï à accueillir l’Exposition universelle tant attendue en octobre de cette année, qui devrait attirer quelque 25 millions de visiteurs.

«Dans le cadre de la stratégie proactive de l’État visant à fournir une protection maximale à la société, la porte a été ouverte pour que le public reçoive une dose de soutien supplémentaire du vaccin Sinopharm pour les personnes», a déclaré le Dr Farida al-Hosani, porte-parole émiratie de la santé dans un communiqué diffusé à la télévision publique.

La déclaration du gouvernement n’a pas révélé d’autres informations, affirmant seulement que tous les vaccins approuvés sont soumis à des tests de sécurité stricts.

Dans la première publication publique d’informations sur l’efficacité du vaccin l’année dernière, les Émirats arabes unis ont déclaré que le vaccin était efficace à 86% contre le virus sur la base de l’examen d’une analyse intermédiaire, sans fournir plus de détails.

En mars, un responsable d’une société émiratie liée à l’État distribuant Sinopharm a déclenché une tempête en reconnaissant à la radio publique de Dubaï qu’un «très petit nombre» de résidents avaient déjà reçu des rappels de Sinopharm.

Alors que les vaccinés s’inquiétaient de leurs niveaux d’anticorps, les autorités ont mis en garde le public contre le mélange de différents vaccins contre le coronavirus.

En avril, le responsable de la coopération internationale chez China National Biotec Group, qui est une filiale de Sinopharm, a décrit l’utilisation des injections de rappel par les EAU comme «non incluse dans notre plan clinique».

«Le pays a pris sa propre décision qu’il a trouvée pour une partie immunodéprimée de la population ou du groupe des personnes âgées, s’ils constatent qu’ils ont de faibles niveaux d’anticorps, ils peuvent alors administrer une troisième dose, mais ce n’est pas recommandé dans notre calendrier officiel» a déclaré Li Meng.

La Chine n’a fait aucun nouveau commentaire immédiat sur la décision des EAU d’étendre considérablement leur programme.

Au début, Abu Dhabi utilisait exclusivement Sinopharm pour son déploiement, tandis que l’émirat voisin de Dubaï offrait d’autres options, notamment Pfizer-BioNTech et Oxford-AstraZeneca.

Cependant, ces dernières semaines, Abu Dhabi a également commencé à proposer Pfizer. Dans tout le pays, la majorité des travailleurs faiblement rémunérés d’Afrique, d’Asie du Sud-Est et du Moyen-Orient qui alimentent l’économie des EAU ont reçu le vaccin Sinopharm.