L’investissement chinois en Australie est tombé à son plus bas niveau en une décennie, en 2019, suite à la mise en œuvre de règles plus strictes sur l’investissement étranger et à une forte détérioration des relations diplomatiques entre les nations.

Les entreprises chinoises ont investi 3,4 milliards de dollars australiens (2,16 milliards d’euros) en 2019, en baisse de 58% par rapport à 8,2 milliards de dollars (5 mds€) un an plus tôt, avec seulement 42 transactions conclues au cours de la période de 12 mois se terminant fin décembre, selon un rapport conjoint de KPMG et de l’Université de Sydney.

En une seule opération, l’achat par Mengniu Dairy Company de Bellamy’s pour 1,5 milliard de dollars australiens (920 M€), a représenté près de la moitié de l’investissement total en 2019.

« Le déclin de l’Australie reflète celui d’un certain nombre de pays occidentaux, y compris les États-Unis, le Canada et les membres de l’UE, qui mettent en œuvre des mesures de filtrage des investissements étrangers plus strictes, et les perceptions des risques stratégiques des investisseurs chinois des marchés étrangers », a déclaré Hans Hendrischke, professeur à l’Université de Sydney Business School et co-auteur du rapport.