En chinois, le mot baozhu signifie littéralement bambous violents. Le Baozhu, tube de bambou à explosif (pétard), est une spécialité chinoise, datant d’il y a plus de 2 000 ans.

Selon un proverbe populaire, « faire claquer les pétards une fois la porte ouverte », c’est dire adieu à l’année qui s’achève et à saluer l’avènement de la nouvelle année.

Son origine est liée à plusieurs légendes, dont l’une d’elle est associée à une tactique militaire. Il y a très longtemps, au cours d’un combat, l’armée sur le point d’être vaincue décida de se replier dans un champ de bambous. A l’approche des adversaires, les soldats pris de panique mirent le feu aux bambous. Le bruit et la lumière qui se dégagea de l’explosion étaient si impressionnant que les ennemis fuirent en débandade.

Selon une autre légende, des voyageurs qui campaient dans la montagne ont allumé des bambous afin d’éloigne les Shan Sao (être fabuleux, inoffensifs de la taille d’un enfant). Les Shan Sao se glissent la nuit dans les campements de voyageurs et utilisaient leur feu pour y rôtir des crabes qu’ils attrapaient à main nue. La pétarade causée par les bambous mettait radicalement en fuite ces êtres perturbateurs.

Une autre histoire raconte qu’une bête étrange et féroce, au corps monstrueux qui ressemblait à celui d’un être humain, se cachait dans les montagnes. A la fin de chaque année, elle sortait pour tuer humains et animaux. Cependant, apeurée par la lumière et le bruit, elle fuyait si elle entendait l’éclat des pétard. Ainsi, les gens commencèrent à faire éclater des pétard au début et à la fin de chaque année.

Les gens allument des pétards dans l’intention de faire fuir les mauvais esprits et les démons afin que règne le bonheur. Les bambous étaient utilisaient car lorsqu’ils sont chauffés, l’air à l’intérieur augmente le volume du bambou en faisant s’ouvrir les tiges en produisant un son de craquement.

Plus tard, de la poudre sera mise dans les tiges de bambous, puis les tiges furent remplacées par des rouleaux de papier. Des ateliers spécialisés ont commencé à s’ouvrir à la fin du XIXème siècle.

Quatre grandes inventions de la Chine ancienne : la poudre