Dans une interview accordée à l’agence de presse, Xinhua, le président de Madagascar, Héry Rajaonarimampianina a expliqué en quoi son pays a un intérêt économique et social, dans le cadre de « La Ceinture et la Route« .

« Madagascar, qui est en pleine reconstruction aujourd’hui, accorde une grande priorité au niveau des infrastructures (…) Ca peut aller de la route aux ports, aux aéroports, aux zones industrielles, etc.« , a indiqué le président malgache.

« Mais en parlant uniquement de la route par exemple, je veux parler bien évidemment des routes d’intérêts économique et social (…) Mais on peut étendre cela au niveau du pays. Il y a beaucoup d’infrastructures qui sont nécessaires pour assurer le développement des secteurs dont j’ai parlé« , a-t-il fait savoir.

Le président Hery Rajaonarimampianina et le ministre Wang Yi

Début janvier, lors de la venue du ministre des affaires étrangères, Wang Yi, les autorités malgaches ont convenu d’adhérer à l’initiative lancée par Xi Jinping en 2013 : « La Ceinture et la Route« , dont l’objectif est « d’encourager le développement et la prospérité communs dans l’esprit de l’ancienne Route de la soie« , précise ce dernier.

D’ailleurs avec Héry Rajaonarimampianina et la ministre malgache des affaires étrangères, Béatrice Atallah, « nous avons pu discuter de la participation de Madagascar à l’initiative ‘la Ceinture et la Route’ et nous sommes parvenus à un large consensus« , a affirmé le ministre chinois.

« Nous avons fait un tour d’ horizon des relations entre les deux pays et regardé comment on devait renforcer ces relations, notamment aux regards des intérêts des pays respectifs -au niveau social, au niveau politique et au niveau économique, tout en analysant le contexte international dans lequel il est important de renforcer les coopérations entre les pays, entre les continents« , a de son côté expliqué  Héry Rajaonarimampianina à Xinhua.

Ce dernier est satisfait de la volonté de la Chine de renforcer « la coopération sino-malgache mutuellement bénéfique dans le domaine des infrastructures et de la capacité de production industrielle, et ferons valoir des atouts géographiques naturels et des ressources naturelles spécifiques à Madagascar pour faire du pays un pont important et un trait d’union entre l’initiative ‘la Ceinture et la Route’ et le continent africain« , a fait savoir Wang Yi, au dernier jour de sa visite à Madagascar.

« Avec cette nouvelle Route de la soie, et d’autres stratégies économiques de la Chine, les deux pays partagent des intérêts mutuels. Les besoins de Madagascar pour son développement ont aussi été discutés, que ce soit au niveau des secteur« , principaux de la coopération (agriculture, pêche, tourisme, aviation régionale, infrastructures), a assuré le Président malgache.