Le nouveau secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a réaffirmé l’engagement des États-Unis à Tokyo à défendre un groupe d’îlots situé en mer de Chine orientale revendiqués par le Japon et la Chine, a déclaré le Pentagone.

Lors de son premier appel téléphonique avec le ministre japonais de la Défense Nobuo Kishi, Lloyd Austin a confirmé que l’article 5 du traité de sécurité américano-japonais, qui stipule les obligations de défense des États-Unis envers le Japon, couvre les îles inhabitées, a indiqué le Pentagone dans un communiqué.

Les îlots sont connus comme les îles Senkaku au Japon et Diaoyu en Chine. Pour le ministre américain les États-Unis resteront opposés à toute tentative unilatérale de changer le statu quo en mer de Chine orientale, a déclaré le Pentagone.

Le Japon est de plus en plus préoccupé par les activités chinoises dans la mer de Chine orientale, notamment les incursions dans les eaux autour des îles.

D’ailleurs, le commandement indo-pacifique des États-Unis a déclaré ce 24 janvier que des navires de la marine américaine étaient entrés en mer de Chine méridionale le 23 janvier, le même jour où Taïwan a signalé une incursion de bombardiers et d’avions de combat chinois dans sa zone d’identification de défense aérienne près des îles Pratas.