Nouvelles stratégies pour Huawei

par | Jan 26, 2021 | SCI/TECH

Huawei a un plan pour faire face aux sanctions américaines. Pour l’heure, le géant chinois des télécommunications va se concentrer sur l’augmentation de ses bénéfices et va reporter certains de ses projets d’expansion dans le monde.

Dans le même temps, Huawei va investir dans ses propres lignes de production,afin de fabriquer ses produits sans dépendre des matériaux extérieurs. Privé de licence Android et banni du marché américain depuis mai 2019, Huawei a atteint la 7ème place du marché du smartphone dans le monde dès 2021.

Cerné par les sanctions américaines, Huawei ne devrait écouler que 45 millions de terminaux 5G dans le monde, en baisse de 73% par rapport à 2020. Dans un tel contexte, Huawei a décidé de vendre sa filiale Honor à un consortium chinois.

Lire aussiHuawei vend Honor pour assurer sa survie malgré les sanctions américaines

Toutefois, le géant chinois des télécoms Huawei a déclaré lundi qu’il n’avait pas l’intention de vendre ses marques phares de smartphones.

« Huawei a appris que des rumeurs sans fondement circulent sur la vente possible de ses marques phares de smartphones. Ces rumeurs n’ont aucune valeur. Huawei n’a pas de plan de ce genre », a déclaré le direction de Huawei dans un communiqué.

« L’entreprise reste pleinement engagée dans son activité de smartphones, et continuera à fournir des produits et des expériences de premier plan aux consommateurs du monde entier », a ajouté Huawei.

Ren Zhengfei, PDG et fondateur de Huawei, a mis en place une série de mesures. Interrogé par le South China Morning Post (SCMP), l’homme d’affaires de 76 ans a expliqué sa nouvelle stratégie au South China Morning Post dans son style typique, combinant stratégies d’entreprise, termes militaires, expressions poétiques et langage philosophique.

L’entrepreneur chinois, dont l’empire commercial est au centre de la tempête qui engloutit la rivalité technologique américano-chinoise, a déclaré que Huawei ne serait pas vaincu ni ne ressentirait de ressentiment envers les États-Unis.

Huawei va investir dans ses lignes de production. Huawei renonce d’abord momentanément à ses ambitions à l’international. Avant les sanctions, le groupe chinois ambitionnait de commercialiser ses produits sur tous les marché du monde, dont les Etats-Unis.

Ensuite, le géant chinois des télécommunications compte investir rapidement dans ses propres lignes de production. « Il y a une grande inadéquation entre notre capacité et notre stratégie. C’est notre maillon faible, et nous sommes obligés de commencer dès le début comme des élèves du primaire » a déploré Ren Zhengfei. Un des décrets de Donald Trump a en effet privé Huawei d’une importante partie de ses fournisseurs, dont STMC.

Ren Zhengfei, fondateur Huawei

Huawei doit fonctionner normalement et trouver des moyens de motiver les gens «en partant du principe que la structure de rémunération ne changera pas dans les trois à cinq prochaines années», a expliqué son fondateur.

Ren Zhengfei a indiqué que Huawei doit rester engagé dans la recherche et le développement. «Nous investissons 20 milliards de dollars américains dans la recherche et le développement chaque année, mais les revenus ne représentent que 40% des intrants car 60% [de l’investissement] sont brûlés comme des bougies dans le noir», a précisé le fondateur.

«Mais nous ne nous plaignons pas. Nous pouvons apporter la lumière aux autres, tout comme l’ont fait les grandes entreprises européennes, américaines, japonaises et russes». D’ailleurs, «nous devons progressivement déplacer l’attention de la ligne du haut vers la ligne du bas. Toutes les gammes de produits… ne doivent pas poursuivre aveuglément devenir n°1… nous n’avons pas les conditions pour toujours lutter pour être n°1 », a déclaré Ren Zhengfei .

«Nous devons créer de la valeur et des bénéfices raisonnables pour assurer une croissance saine». D’ailleurs, il a demandé au siège social de Huawei de déléguer davantage de pouvoirs aux succursales et bureaux locaux.

«Les commandes du champ de bataille doivent être faites par ceux qui peuvent entendre le son des coups de feu», a précisé ce dernier, qui travaillait auparavant pour l’Armée populaire de libération. «Même sans centre de commandement central, l’entreprise peut toujours se battre de manière flexible, et c’est l’objectif de notre réforme.»

« Huawei a réalisé que les États-Unis ne veulent rien d’autre de l’entreprise que sa mort », a déclaré Ren Zhengfei. «Au début, nous pensions avoir fait quelque chose de mal dans la conformité et nous avons procédé à un auto-examen. Mais ensuite le deuxième coup et le troisième coup suivirent. Puis nous nous sommes rendu compte qu’ils voulaient notre mort… mais le désir de survivre nous a aussi motivés ».

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :