Huang Kunming, membre du Bureau politique du Comité central du PCC et chef du département de la publicité du CC du PCC a évoqué la nécessité de promouvoir le développement des médias numériques et de l’étude des théories du parti.

« Le développement des médias numériques devrait être une priorité du secteur de la publicité du pays », a déclaré Huang Kunming, lors d’une visite d’inspection dans le Hubei, du 14 au 16 février.

Ce dernier a relayé la décision du président Xi Jinping de « stimuler le développement des médias numériques, et amplifier la voix du parti dans la communication publique, afin de consolider les bases théoriques communes de tous les membres du parti et de tous les citoyens ».

Le président Xi Jinping a fait cette déclaration à la suite de sa visite annuelle du Quotidien du Peuple, lors d’une réunion du bureau politique du Comité central du PCC. Ainsi, « des efforts doivent être faits pour fournir un contenu de qualité, appliquer les dernières technologies de l’information et développer une matrice de communication nationale des médias intégrés« , a assuré Huang Kunming.

Ce dernier a également exhorté les autorités locales d’introduire des programmes spécifiques dans les médias et la publicité, « pour aider les membres du Parti et les citoyens à apprendre les théories du Parti ».

Pour Xi Jinping, la priorité est de développer des sites Web, des microblogs, WeChat, des bulletins de journaux électroniques, des journaux mobiles, la télévision numérique et d’autres formes de nouveaux médias.

L’objectif est de « permettre à la voix du parti d’atteindre directement tous les types de terminaux d’utilisateurs et de gagner de nouveaux champs d’opinion ».

« Le travail de l’information et de l’opinion publique est confronté à de nouveaux défis alors que de profonds changements ont eu lieu dans l’écologie de l’opinion publique (the ecology of public opinion, ndlr) , le paysage médiatique et les moyens de communication ».

« Le développement des médias numériques devrait être accéléré afin de renforcer la pénétration, l’orientation, l’influence et la crédibilité des médias traditionnels », a déclaré Xi Jinping qui souhaite mettre en place de nouveaux types de médias traditionnels compétitifs et très influents.

« La priorité devrait être donnée aux plateformes mobiles », a-t-il déclaré, appelant à explorer l’utilisation de l’intelligence artificielle dans la collecte, la génération, la distribution, la réception et le retour d’informations. « Nous devrions renforcer la gestion des nouveaux médias conformément à la loi pour assurer un cyberespace plus propre », a souligné le président.

Depuis son arrivée à la tête du PCC en 2012, Xi Jinping a resserré la vis sur les médias et renforcer son contrôle. Dans un contexte économique et social complexe, le pouvoir central veut s’assurer de la loyauté des médias officiels, et le recadrage les groupes de presse privés.

Pour Reporters Sans Frontières, « en s’appuyant sur l’utilisation massive des nouvelles technologies, le président Xi Jinping a réussi à imposer un modèle de société basé sur le contrôle de l’information et la surveillance des citoyens. Hors de ses frontières, Pékin cherche à promouvoir ce modèle répressif et à instaurer un ‘nouvel ordre médiatique mondial’ sous son influence. Les médias publics et privés chinois sont placés sous un contrôle étroit du Parti communiste, alors que l’administration multiplie les obstacles au travail de terrain des correspondants étrangers. Plus de 50 journalistes et blogueurs sont toujours derrière les barreaux, dans des conditions qui laissent craindre pour leur vie. Avec le durcissement de la réglementation concernant internet, un simple citoyen risque désormais la prison pour avoir partagé ou commenté des informations sur les réseaux sociaux ou une messagerie privée ».