« Si quelqu’un ose séparer Taiwan de la Chine, nous n’hésiterons pas à nous battre, nous nous battrons à tout prix », a déclaré le ministre chinois de la Défense, Wei Fenghe.

Ce dernier a indiqué que « la réunification pacifique est le plus grand souhait du peuple chinois. Nous sommes prêts à faire les plus grands efforts pour y parvenir », lors de son discours sur la vision chinoise de l’ordre régional lors du 19e Dialogue de Shangri-La à Singapour.

Cité par l’agence de presse Xinhua, Wei Fenghe a réitéré que Taiwan faisait partie intégrante de la Chine et que la question de Taiwan était une affaire intérieure de la Chine. Il a réaffirmé que « la Chine réalisera absolument sa réunification. »

Les propos tenus par le ministre chinois de la Défense, Wei Fenghe, ont été fait en présence de son homologue américain, Lloyd Austin, à Singapour.

D’ailleurs, lors d’une conférence de presse, le porte-parole du ministère chinois de la Défense, Wu Qian, a déclaré que « le ministre Wei Fenghe a avertiLloyd Austin, lors de leur réunion, que l’armée chinoise n’hésitera pas à déclencher une guerre contre Taïwan, quel qu’en soit le coût, si quelqu’un osait séparer Taïwan de la Chine », a rapporté le site américain MSN.

VENTE D’ARME A TAIWAN

Wei Fenghe a souligné que Pékin « condamne les récentes ventes d’armes américaines à l’île », faisant référence à la conclusion d’un accord d’armement de 120 millions de dollars, entre Washington et Taipei.

D’ailleurs, Ma Xiaoguang, porte-parole du bureau des affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’Etat, a indiqué le 9 juin que « les Etats-Unis doivent corriger immédiatement leur acte erroné de vente d’armes à Taiwan et cesser de jouer avec le feu lorsqu’il s’agit de questions liées à Taiwan ».

Ce dernier a réagit à la décision du gouvernement américain, le 8 juin, vendre des pièces détachées d’une valeur de 120 millions de dollars américains pour « aider Taiwan à entretenir ses navires de guerre ». Cette annonce a été saluée à Taipei par le ministère des Affaires étrangères.

La vente couvre des pièces de rechange et de réparation non classifiées pour les navires et les systèmes de navires, ainsi que l’assistance technique et logistique correspondante, a précisé l’agence américaine de coopération en matière de sécurité et de défense (DSCA) sur son site web.

Il s’agit de la troisième vente d’armes à Taiwan approuvée par l’administration Biden cette année, et la quatrième depuis l’investiture du président américain en janvier 2021, a indiqué le ministère taiwanais des Affaires étrangères.

Taipei a dit apprécier l’engagement du gouvernement des Etats-Unis à renforcer les capacités de défense de Taiwan en accord avec le Taiwan Relations Act (TRA) et les Six Assurances.

De son côté, Ma Xiaoguang a déclaré que « la vente d’armes par les Etats-Unis à la région de Taiwan de la Chine viole gravement le principe d’une seule Chine et les trois communiqués conjoints Chine-Etats-Unis, particulièrement le communiqué du 17 août ».

Selon lui, « la tentative de l’autorité du Parti démocrate progressiste d’utiliser la force pour résister à la réunification ne fera que pousser les compatriotes taïwanais dans l’abîme de la douleur ».

WASHINGTON PRÉVIENT LA CHINE : PAS D’ACTIONS DÉSTABILISATRICES

Le département américain de la Défense indiqué que Lloyd Austin a mit en avant la paix et la stabilité à travers le détroit de Taïwan, et s’est dit opposé aux changements unilatéraux du statu quo.

Au cours de la réunion, Lloyd Austin a appelé la Chine à ne pas provoquer de nouvelles actions déstabilisatrices envers Taïwan, selon le 19e Dialogue de Shangri-La, cité par l’Agence France Presse.

« J’ai rencontré le ministre chinois de la Défense, Wei Fenghe, en marge du dialogue Shangri-La », a écrit Austin dans un tweet, au terme d’une réunion qui a duré une heure. Ce dernier a indiqué : « nous avons discuté des relations de défense entre les deux pays, ainsi que des questions de sécurité mondiales et régionales ».

Cette première réunion directe entre le ministre chinois de la Défense et son homologue américain s’est tenue le 12 juin, en marge du 19e Dialogue de Shangri-La, qui reprendra à Singapour après une interruption de deux ans, en raison de la pandémie de coronavirus.

Concernant la guerre en Ukraine, Wei Fenghe a déclaré au Secrétaire américain à la Défense que la Chine « adhère toujours au principe d’objectivité et d’équité sur la question ukrainienne, et s’efforce activement de promouvoir la paix et les pourparlers ».

« Si quelqu’un veut utiliser la question ukrainienne pour nuire aux intérêts de notre pays, nous prendrons certainement des contre-mesures résolues », a ajouté le ministre chinois.

Depuis l’arrivée de Joe Biden, en janvier 2021, Lloyd Austin et Wei Fenghe n’ont échangé qu’une seule fois, lors d’une communication téléphonique de 45 minutes, tenue en avril 2022, que le Pentagone a qualifié d’« excellente ».