Le gouvernement a accepté de prendre des mesures pour importer davantage de produits américains, dans le but de réduire le déficit commercial des Etats-Unis.

Dans un communiqué conjoint, les deux pays ont assuré que l’objectif de  ces nouvelles mesures chinoises permettrait de réduire de 200 milliards de dollars (168 milliards d’euros) l’excédent chinois de 335 milliards de dollars (281,4 milliards d’euros) par an.

D’autres discussions devraient avoir lieu dans les prochains jours. «Il y a un consensus en faveur de la mise en oeuvre de mesures efficaces pour réduire substantiellement le déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine», souligne le communiqué sino-américain.

Le document met aussi en avant que «pour répondre aux besoins de consommation croissants des Chinois et à la nécessité d’un développement économique de qualité, la Chine augmentera considérablement ses achats de biens et de services aux Etats-Unis, ce qui contribuera à soutenir la croissance et l’emploi aux Etats-Unis».

La Chine devrait «procéder à des modifications pertinentes de ses lois et règlements», sur la propriété intellectuelle, afin d’augmenter les importations américaines. Ces changements interviennent après l’annonce des deux pays qu’il n’y aura pas de guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques mondialeS.

Le président américain, Donald Trump, a fait de la réduction du déficit commercial avec la Chine, l’axe central de sa campagne électorale. Les pourparlers se sont donc concentrés sur l’objectif de 200 milliards de dollars de réduction. Si un consensus n’avait pas été trouvé, le gouvernement américain aurait instauré de nouveaux droits de douane à certains produits chinois.

Le conseiller économique Larry Kudlow a annoncé le 18 mai que les interlocuteurs chinois s’étaient engagés à faire le nécessaire pour y parvenir. L’information a toutefois été démentie par le gouvernement chinois.

Un ensemble de mesures, parmi lesquelles de nouveaux engagements liés à la protection de la propriété intellectuelle, pourrait être adopté lors d’une potentielle visite à Washington du vice-président Wang Qishan d’ici l’été, a déclaré un haut représentant américain.

Pas de guerre commerciale engagée entre la Chine et les Etats-Unis