La star du cinéma chinois Fan Bingbing, disparue depuis des mois, a présenté ses excuses à ses fans et au Parti communiste. Elle devra au fisc 129 millions de dollars d’impôts et pénalités.

À 36 ans, la célèbre actrice, mannequin et productrice très active sur les réseaux sociaux, est restée muette sur Weibo, depuis fin mai. Des soupçons d’accusations d’évasion fiscale sur un très lucratif contrat ont été proféré, mais on studio l’avait défendue, n’y voyant que « calomnies ».

Toujours pas de nouvelle de Fan BingBing

Sa disparition avait fait naître les rumeurs, dont l’une disait qu’elle avait été arrêtée par les autorités, au moment où les autorités enquêtent sur les excès du monde du spectacle. Mais le fisc a déclaré à la presse que Fan Bingbing et des entreprises qu’elle contrôle n’avaient pas réglé des dizaines de millions de dollars d’impôts.

L’agence a assuré que l’actrice doit payer un total de 883 millions de yuans (129 millions de dollars) en impôts, amendes et pénalités. Elle peut ainsi éviter des poursuites si elle règle la note dans le délai imparti.

Une personne a été arrêtée dans le cadre de cette enquête pour avoir dissimulé et « délibérément détruit » des documents comptables, selon l’agence de presse, Xinhua, qui a indiqué que les autorités ont élargi leurs investigations à l’ensemble de l’industrie du spectacle.

Les personnes visées ont jusqu’à la fin de l’année pour régulariser leur situation en payant leur dû. Ce 3 octobre, Fan Bingbing est réapparue sur Weibo pour reconnaître ses torts, implorer ses fans de la pardonner et présenter ses excuses à « la société, à mes amis qui s’inquiètent, au public et à l’administration fiscale nationale ».

« Sans les bonnes politiques du Parti et du pays, sans l’attention pleine d’amour des masses, il n’y aurait pas de Fan Bingbing », a-t-elle écrit.  Les ennuis de Fan Bingbing ont débuté lorsqu’un ex-présentateur de la télévision publique avait publié sur internet ce qu’il présentait comme des contrats de l’actrice. Selon ces documents, l’actrice aurait été officiellement payée 10 millions de yuans (1,3 million d’euros) pour quatre jours de travail, mais elle aurait en réalité touché 50 millions de yuans supplémentaires.

L’affaire avait mis au jour un système supposé de « doubles contrats »: l’un destiné à être présenté au fisc, et l’autre avec un cachet bien plus élevé, gardé secret pour éviter les impôts.  Les autorités fiscales de la province du Jiangsu avaient lancé une enquête, mais au départ Fan Bingbing n’avait pas été citée nommément, mais certaines de ses entreprises ont leur siège dans cette province.