D’après l’agence de presse britannique, Reuters, des hauts représentants chinois et américains vont faire le bilan de la mise en œuvre de l’accord commercial de « phase un », lors d’une visioconférence le 15 août.

Lors d’une rencontre virtuelle, les représentants chinois et américains vont vérifier l’état de la phase de l’accord commercial bilatéral et devraient exprimer leurs doléances sur fond de tensions accrues entre les deux premières puissances économiques mondiales.

Deux personnes proches du dossier ont expliqué à Reuters que le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et le vice-Premier ministre chinois, Liu He, prendront part à cette réunion de « bilan », six mois après l’activation le 15 février de l’accord commercial.

Lire aussi : La phase 1 de l’accord sino-américain maintenu

Les principaux négociateurs des deux pays sur le commerce n’ont pas communiqué sur cette vidéoconférence. Mais dans le cadre de l’accord signé par la Chine et les Etats-Unis en janvier 2020, la Chine s’est engagée à accroître ses achats de produits et services américains de 200 milliards de dollars sur deux ans.

Mais la Chine est en retrait par rapport au rythme d’achats nécessaire pour atteindre les objectifs fixés par l’accord. Cela s’explique par la récession mondiale provoquée par la pandémie de coronavirus. La Chine a ainsi acheté seulement 5% des produits énergétiques requis (objectif de 25,3 milliards de dollars pour la première année).

Lire aussi : La Chine s’efforce de tenir sa promesse d’achat aux États-Unis

L’une des sources de Reuters a expliqué que les représentants chinois espéraient discuter d’autres enjeux, en marge de la mise en oeuvre de l’accord commercial. « C’est à la fois l’examen semi-annuel normal et un moment où la relation continue de se détériorer. Il y a naturellement beaucoup à discuter », a indiqué cette dernière.

Donald Trump a menacé de mettre fin à l’accord commercial sino-américain, en raison de la gestion par la Chine de la crise sanitaire liée au coronavirus, et les tensions ont été accentuées par les sanctions américaines contre les sociétés et représentants chinois.